Présentation de l’état d’Alabama

New Jersey

Situer ce lieu sur une carte

Population : 4.779.736 (23e) ; Capitale : Montgomery ; Surnom : The Heart of Dixie ; Superficie : 135.765 km² (30e)

L’état de l’Alabama est un monde à part, particulièrement loin à tout points de vues de New York, Chicago ou Los Angeles. Bienvenue au cœur du Deep South, le sud profond…  Sweet home Alabama. Tout un programme qui vous emmènera à la découverte d’une facette méconnue, terre-à-terre et historique des USA.

Mesurant à peine plus de 250 miles de sa frontière nord jusqu’aux côtes du Golfe du Mexique au sud, l’Alabama déploie une palette de paysages qui va des puissantes rivières, des lacs et des cascades des contre-forts des montagnes Appalaches jusqu’aux bayous (dans le style de la Lousiane) et aux plages subtropicales de sable blanc du littoral. Une variété intéressante que peu de touristes européens ont l’occasion d’expérimenter.

La plupart des industries de l’état se concentre dans la partie nord, autour des villes de Birmingham (la plus grande ville) et de Huntsville où fût développé le premier programme de conquête spatiale du pays. Le sud de l’état, en dehors de la côte, est une région majoritairement rurale ou défilent des kilomètres de terres agricoles brûlées par le soleil.

Au coeur du grand sud, la capitale de l’état est la ville de Montgomery, plutôt endormie.

La partie littorale de l’état est incontestablement son plus grand atout sur le plan touristique, principalement autour des magnifiques plages (dignes de la Floride) de Dolphin Island et de la ville de Mobile, sorte de petite Nouvelle-Orléans où l’influence française est encore palpable.

En dehors du simple aspect touristique, l’Alabama est aussi une plongée grandeur nature dans le pan le plus important de l’histoire contemporaine du pays, le mouvement pour les droits civiques. Si l’Alabama tient son nom d’une ancienne tribu amérindienne, c’est bien entendu sa population afro-américaine qui a le plus marqué son histoire. Montgomery, l’ancienne capitale des états Confédérés (pour l’esclavage, opposés aux états de l’Union du nord qui étaient abolitionnistes), mais aussi Birmingham et Selma sont des villes majeures dans la lutte pour les droits des populations noires. Ouvertement raciste jusqu’à une époque très récente (au début des années 2000 certaines équipes de football blanches refusaient les rencontres avec des équipes noires), l’Alabama est pétris du souvenir peu reluisant de cette époque et du Ku Kux Klan. Aujourd’hui les choses sont différentes mais un passage dans les principales agglomérations de l’état vous permettra de constater que l’Alabama est encore loin, très loin, du métissage.

 

Les régions de l’Alabama

On distingue généralement quatre grandes régions en Alabama (les montagnes au nord, le centre industriel, le sud rural et la côte du Golfe) mais on peut combiner le tout en trois régions :

Le nord de l’Alabama : dominé par les montagnes Appalaches, le nord de l’état présente des paysages sauvages fait de lacs, des cours d’eaux et des canyons de la Tennessee River Valley. Un peu plus au sud se trouve la partie la plus industrialisée de l’état autour de sa principale ville qui est Birmingham. Il faut noter que cette région à longtemps été différente du sud. Ici vivaient des fermiers blancs qui refusaient le système des grandes plantations du sud. Ils ont d’ailleurs été largement opposés aux Confédérés lors de la Guerre Civile américaine.

Le sud de l’Alabama : le sud est à l’opposé du nord (oui, d’accord) sur un bons nombres de points. Il consiste principalement en une multitude de petites villes très rurales, endormies et très religieuses. La seule grande ville est Montgomery mais ne vous attendez pas à une animation débordante. Ici on est avant tout plongée dans la langueur du grand sud. Le sud de l’Alabama est au cœur d’une grande région du sud des USA que l’on appelle la Black Belt. Ce nom fait aujourd’hui référence à la prédominance de la population afro-américaine mais à l’origine il était en fait employé par rapport à la couleur du sol… C’était l’une des plus grandes régions de production de coton du pays.

La côte du Golfe : à la surprise de beaucoup de visiteurs étrangers (et américains aussi d’ailleurs), l’Alabama possède un littoral d’une immense beauté. Les plages du Golfe du Mexique sont généralement de sable blanc très fin et les eaux sont translucides. Vous allez rire mais elles sont largement du même niveau que celles de la Floride ! Le tourisme y est relativement peu développé. Une vaste baie abrite la ville de Mobile qui est la destination majeure de l’état. C’est une ville historique possédant des faux-airs de Nouvelle-Orléans. Son carnaval du Mardi Gras est une tradition encore plus ancienne que dans la capitale de la Louisiane. Le parallèle avec la Louisiane ne s’arrête pas là car les paysages de bayous évoquent le même mysticisme et la même langueur tropicale. C’est aussi une riche région agricole où l’on cultive les pêches, les noix de pécan et les pastèques. Ici commence la zone subtropicale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s