Queens, New York City, NY

Queens New York City

Situer ce lieu sur une carte

Population : 2.272.771

Le Queens est le plus grand borough de New York. Très résidentiel, voire banlieusard, le Queens est nommé en l’honneur de la reine d’Angleterre. Depuis tout temps les immigrants new yorkais se trouvent confrontés aux prix effarants de l’immobilier et le Queens a toujours constitué la seule possibilité pour de nombreuses communautés de s’établir à NYC et d’y posséder leur propre logement sans devoir louer au prix fort (ce qui entraine inexorablement pour cette immigration déjà « pauvre » un cercle vicieux de pauvreté plus grande encore). Pour les new yorkais le borough est donc avant tout caractérisé par ses quartiers ethniques. Moins animé et moins branché que Brooklyn (mais aussi le plus souvent plus sur), le Queens figure très rarement sur l’itinéraire des visiteurs en dehors des faubourgs peu accueillants de Jamaïca près de l’aéroport JFK. On ne peut pas dire que le détour s’impose mais le borough n’est pas pour autant dénué d’intérêts ! Parmi les nombreux quartiers du Queens, deux se démarquent assez nettement, Astoria et Flushing.

Astoria, en passe de devenir plus Brooklyn que Queens dans l’esprit, n’est ni plus ni moins que le plus grand quartier Grec en dehors de la Grèce même si ce n’est pas forcément évident partout. Bien sur c’est le lieu idéal pour y découvrir la gastronomie du pays (notamment au restaurant Aliada situé sur Broadway). Une autre communauté s’est également installée à Astoria, il s’agit des Egyptiens. Certaines rues sont clairement un coin de Moyen Orient dans un décor new yorkais. Cette mixité incroyable est le symbole du borough et, à plus grande échelle, de tout NYC. Plus loin dans le Queens le quartier de Jackson Heights présente une mosaïque de communautés tout aussi saugrenue puisqu’on y trouve un grand quartier Indien à côté de rues Colombiennes. Comme on dit ici, only in nyc. Pour revenir à Astoria, et pour vous dire à quel point New York est spéciale, il faut savoir que c’est aussi le cœur de l’industrie du cinéma dans la ville. De l’étranger le cinéma n’est souvent perçu que par l’œil de Los Angeles et Hollywood (en réalité Burbank) mais il faut savoir que le pays compte d’autres pôles de production très importants. La Paramount notamment avait ses studios à Astoria avant de déménager vers les cieux plus cléments de LA. Longtemps en déclin l’industrie est aujourd’hui plus active que jamais à Astoria et l’on y trouve des studios parmi les plus grands du pays. D’un point de vue touristique il n’est évidemment pas possible de voir quoi que ce soit. En revanche il est possible de visiter les anciens studios Paramount qui abrite maintenant l’American Museum of Moving Image. Au croisement de la 36e rue et de la 35e avenue, ce musée est dédié à la télévision et au cinéma (et particulièrement à l’histoire du 7e art). C’est incontestablement l’un des plus réputé du monde dans son domaine. On y trouve pas moins de 130.000 objets en tous genres ! L’entrée coûte 12$ mais est gratuite le vendredi de 16h à 20h. Après la visite du musée il ne reste plus qu’à faire un choix parmi les très nombreux restaurants du quartier. Très proche de Midtown Manhattan il ne fait aucun doute qu’Astoria sera le prochain Williamsburg, un quartier à la mode. Les rues principales du quartier, pleines de restaurants, bars et boutiques en tous genres sont Broadway et Steinway Street.

Juste sous Astoria le quartier de Long Island City (à ne pas confondre avec la région de Long Island) est lui aussi de plus en plus réputé pour ses restaurants variés mais il est surtout célèbre à New York pour abriter l’annexe du plus grand musée d’art moderne du monde, le MoMa. Nommée MoMa PS1, le musée est en fait le regroupement du MoMa et du P.S. 1 Contemporary Art Center. Alors une question vous hante j’en suis certain, mais qu’est-ce que le MoMa est allé faire dans le Queens ? L’institution avait tout simplement choisie un entrepôt du quartier pour abriter ses collections lors de la grande rénovation de son bâtiment de Manhattan en 2004. Et il y est resté. Le PS1 est un musée passionnant et toujours surprenant. Avant le MoMa c’était déjà une institution (fondée en 1971) de l’art moderne aux USA. Désormais c’est la même chose mais en beaucoup plus connu et visité. On y découvre donc la frange la plus moderne voire avant-gardiste du MoMa. Ici tout n’est que vidéos et expositions farfelues du monde entier. C’est le site incontournable du Queens (en tout cas d’un point de vue global, ne m’en voulez pas je dois généraliser). A noter que le billet d’entrée du MoMa permet d’accéder au PS1, sinon c’est 10$. Pour les amateurs d’art contemporain (on va dire que c’est plutôt préférable tout de même au MoMa !) un autre musée majeur se trouve non loin sur la 30e rue. Il s’agit du Fisher Landau Center for Art. Il est dingue de voir que ce musée (qui ferai la fierté infinie de n’importe quelle ville moyenne) expose des œuvres majeures, est souvent désert et est gratuit ! Magie new-yorkaise !

Toujours à Long Island City les amateurs d’art urbain de par le monde connaissent le site de 5 Pointz. Cet immense espace sur Davis Street (métro 45th Rd – Court House Sq) est un monument du street art. On peut y admirer librement des œuvres fantastiques qui sont à des années lumières du simple graffiti. Le talent de certain artiste est proprement hallucinant. Le lieu post industriel est voué à la destruction pour laisser place à des condominiums alors il faut en profiter rapidement. Le nom de 5 Pointz vient du célèbre ancien ghetto de Downtown, Five Points, décrit dans le film Gangs of New York.

Bien plus loin dans le Queens, ce qui l’éloigne définitivement du tourisme, se trouve le quartier asiatique de Flushing. Comme beaucoup de secteur du Queens, Flushing est une vraie petite ville avec son downtown, ses zones commerçantes et d’autres plus résidentielles. Les new yorkais y viennent essentiellement pour le stade du Citi Field (et non citY field car le stade est sponsorisé par Citi Bank). C’est le stade de l’équipe de baseball des Mets qui, sans atteindre la popularité incroyable des Yankees, possède de nombreux supporters dans les outer boroughs. Au-delà du match en lui-même l’attrait réside dans le Shake Shack burger que vous pourrez dévorer dans le food court (l’espace restauration) du stade. Une expérience ultra locale à NYC. Pour les visiteurs cependant l’attrait de Flushing est ailleurs. Le quartier n’est en réalité qu’une version beaucoup moins édulcorée de Chinatown. Les restaurants et les boutiques vous transportent directement en Asie et il ne me semble pas que l’anglais soit tout à fait nécessaire dans le coin (une remarque valable pour pas mal d’endroit à New York je vous l’accorde). Tant que vous êtes ici il me semble insensé de manquer le Queens Museum of Art. En fait ce musée situé dans un grand parc ne paye pas de mine et il est à peu près certain que nombre de visiteurs s’y retrouve en cherchant des toilettes. La plupart y restent pendant des heures subjuguées par la pièce maîtresse du musée : le Panorama. C’est à vrai dire le seul point d’intérêt du musée. Il s’agit d’une incroyable reproduction de New York, bâtiment par bâtiment, en miniature. Ce travail absolument étourdissant est bien peu connu. Construit en 1964 il compte plus de 900.000 petits modèles des buildings de la ville. L’entrée coûte 5$ et le musée est accessible en métro par les stations 111th St ou Willets Point (ligne 7).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s