Alaska

Toutes les pages du guide Alaska :

Présentation générale de l’état Les transports en Alaska
Anchorage Baie des Glaciers
Denali National Park Fairbanks
Îles Aléoutiennes Île de Kodiak
Juneau Ketchikan
Nome Péninsule d’Alaska
Péninsule de Kenai

Homer

Seward

Sitka
Skagway Valdez
Wrangell – St Elias National Park

Quelle incroyable région que l’Alaska ! Le plus vaste, le plus sauvage, le plus extrême et le plus mystérieux des états américains est incontestablement une destination qui respire l’aventure. A l’image des îles Hawaii, dont il constitue l’exact opposé en tout point sauf en beauté naturelle, l’Alaska est bien souvent le voyage d’une vie. C’est aussi un dilemme pour les visiteurs car s’il est immense, splendide et varié, il est en même temps très cher, très isolé et très loin (il faut compter 5 jours en voiture pour se rendre des Usa continentaux vers l’Alaska). Visiter l’Alaska ce n’est au final pas vraiment comme visiter les Usa, c’est faire un tout autre voyage.

On ne peut que conseiller de franchir le pas et d’aller vers cette dernière frontière (the last frontier est le surnom de l’état) dont certain recoin sont tout simplement inexploré par l’Homme. Difficile de résumer toutes les merveilles et la diversité que la nature réserve à ceux qui braveront les trajets interminables, l’isolement incroyable et les conditions climatiques parfois dantesques de cette terre. Le Mont McKinley est la plus haute montagne d’Amérique du Nord, et il prend place au sein d’un panorama infini de massifs. On y trouve des forêts de la taille d’un pays d’Europe et parfois sur un seul arbre des dizaines de bald eagle, ces oiseaux majestueux et emblématiques du pays tout entier. Au sud, les forêts pluviales très denses contrastent parfaitement avec les étendues presque désertiques des toundras polaires du nord. Les glaciers étirent leurs langues froides à travers des centaines de fjords et produisent le spectacle d’icebergs grands comme des immeubles new-yorkais qui se détachent dans un chaos total. Au cœur du grand nord, les nuits sont parfois illuminées de l’un des spectacles les plus exceptionnels de la nature, les aurores boréales, ces rayons du soleil qui dansent dans les nuits polaires. Dans l’océan ou sur la terre, la faune est à la même échelle, avec des baleines à bosses de 30 tonnes qui répondent d’un cri puissant aux grognements des plus grands carnivores du monde, les ours de Kodiak. Ces derniers, oubliés sur une île immense depuis des temps immémoriaux, ont évolués jusqu’à devenir une espèce à part entière. Un symbole qui prouve, s’il le faut encore, que l’Alaska est assurément un autre monde.

Soyez prévenu, partir en Alaska c’est ouvrir son horizon à une échelle qui rendra tout le reste minuscule et fade. L’aventure ici est réelle et les découvertes sont inoubliables, toutefois mieux vaut venir préparé. Même si de nombreuses régions très sauvages y sont étonnamment faciles d’accès, l’exploration des espaces de l’Alaska doit se faire avec une idée en tête : la nature est seule reine en son royaume, et il est immense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s