Guide pratique, Boston, Massachusetts

Guide pratique boston Massachusetts

Un homme intéressant, Oliver Wendell Holmes, ancien juge de la Cour suprême et grand défenseur du lavage de main (ce qui a permis de réduire considérablement le taux de mortalité dans le pays), considérait sa ville natale comme le noyau de l’univers. C’était sommes toute un peu exagéré. Cela dit, Boston est le cœur de la Nouvelle-Angleterre (qui est un univers en soi) et c’est de loin son nœud de communication le plus important. Les vols directs en provenance d’Europe sont assez nombreux (surtout si l’on considère que l’aéroport de Boston Logan est loin d’être l’un des plus grands du pays), tandis que le réseau régional de train et de bus en a fait une destination incontournable sur l’axe New York – Montréal et pour desservir n’importe quel autre lieu de la Nouvelle-Angleterre.

Les avions se posent et décollent de l’aéroport de Boston Logan, à quelques minutes à peine du centre-ville sur une péninsule artificielle dans le port de Boston. Pour se rendre depuis ou vers l’aéroport le mieux est de prendre le métro (ligne bleue) qui met à peu près 10 minutes entre downtown et les terminaux. La station de métro n’est pas située directement dans l’enceinte de l’aéroport et se rejoint via un système de navettes gratuites qui circulent très régulièrement entre 5h30 et 1h du matin. Les taxis sont évidemment très nombreux même s’il est plus difficile d’en attraper un dans la rue qu’à NYC. Attention, car même si le trajet est court (une vingtaine de minutes), l’itinéraire par les tunnels est souvent très chargé.

South Station, en plein Downtown au croisement de Summer Street et d’Atlantic Avenue, est à la fois la gare ferroviaire et la gare routière de la ville. Les trains longue distance Amtrak desservent le Northeast Corridor (la grande agglomération qui part de Washington DC pour aboutir à Boston au nord, en passant par Baltimore, Philly, NYC et Providence), ainsi que le nord-ouest des USA (Chicago) et le Canada via Springfield dans le centre du Massachusetts. La station est assez agréable (toute proportion gardée) et possède notamment une vieille horloge qui vaut le coup d’œil. La ligne rouge du métro de Boston dessert la gare, downtown et Harvard. Il est assez peu probable que vous ayez à utiliser les autres gares de la ville, à savoir Back Bay Station (où certain train Amtrak font un stop) et North Station (trains de banlieue uniquement).

Les bus utilisent donc également South Station comme gare centrale. De nombreuses compagnies se partagent les lignes locales et régionales. Il est très facile de se rendre à peu près partout en Nouvelle-Angleterre grâce au réseau de bus, ainsi qu’à New York City ou plus loin avec les compagnies longue distance.

Pour circuler en ville, le plus agréable et le plus pratique reste d’utiliser vos bonnes vieilles jambes. Boston est l’une de ces (trop) rares villes américaines à pouvoir se visiter et parcourir à pied sans devoir faire 2 kilomètres rien que pour traverser une seule avenue (ah Los Angeles…). La cité fut construite bien avant l’invention de la voiture et cela se ressent, un peu comme en Europe finalement. Marcher à Boston est un plaisir, y conduire peut tourner (et tourne invariablement) au cauchemar. Les panneaux de direction sont inexistants, les routes sont illogiques (dans les banlieues, vous avez autant de chance de vous retrouver dans le Maine qu’au centre de Boston si vous n’êtes pas très attentif), les sens unique sont un casse-tête et les prix des parkings sont indexés sur le cours de l’or. À côté de ça, vous serez ravi d’apprendre que Boston dispose d’un système de transport en commun très efficace. Le métro de la ville est le plus ancien du pays (ouvert en 1897) et sa première station, Park Street, constitue toujours le centre de son réseau. Tous les trains notés « inbound » vont donc en direction de Park Street. Le réseau compte 4 lignes, codifiées par couleurs, rouge, verte, bleue et orange. Le métro fonctionne de 5h à 1h du matin, un peu à l’image de Paris. Il est sûr et fiable et seules les parties excentrées de la ligne orange sont à éviter tard le soir. Le trajet coûte 2,10$, avec tout un système de réduction à côté.

Se repérer

Boston s’est construite et développée autour des jardins de Boston Common, déclarés terrains publics en 1634. C’est le véritable cœur de la ville et un point de départ assez logique pour la visiter. L’office du tourisme tout proche est le point de départ du Freedom Trail. Face à Tremont Street, le quartier commerçant de Downtown, le Quincy Market et le front de mer se trouvent tout droit et à droite. Jouxtant le front de mer, le secteur du North End est un quartier d’immigration. Autrefois irlandais, puis juif et aujourd’hui très largement italien. Sur la gauche se situe le quartier très photogénique de Beacon Hill, considéré depuis longtemps comme l’adresse la plus prestigieuse de l’Amérique. Derrière se trouvent les « nouveaux » quartiers, construits sur d’anciens marais asséchés, notamment le chic Back Bay, autre haut lieu touristique de la ville. Enfin de l’autre côté de la rivière Charles, la ville de Cambridge constitue le cœur étudiant de l’agglomération avec en point d’orgue la légendaire (et légendairement cher) université d’Harvard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s