Gettysburg, Pennsylvanie

Gettysburg Pennsylvanie

Situer ce lieu sur une carte

Population : 7.660

Le nom de Gettysburg ne dit pas grand-chose à l’écrasante majorité des visiteurs européens. Rien d’anormal toutefois, cela confirme simplement que le cliché de la culture américaine impératrice n’est rien de plus… qu’un cliché. Je le répète régulièrement, la culture et l’histoire américaine sont tout à fait propres au pays et ne se sont pas exportés si bien que cela. Il n’y a qu’à prendre l’exemple du baseball pour s’en convaincre réellement. Ce qui s’est exporté partout dans le monde, c’est une partie de l’industrie américaine que nous appelons les multinationales. A l’image des règles du baseball auxquelles personne ne comprend rien en dehors des Usa (et du Japon), Gettysburg est un nom que tous les américains, petits et grands, connaissent. C’est un peu, toutes proportions gardées, l’équivalent de la « bataille de Marignan – 1515 » en France.

La petite ville de Gettysburg, située à environ 50 kilomètres au sud de Harrisburg (capitale de l’état) et à proximité de la frontière avec l’état du Maryland, ne ressemble de loin (mais alors très très loin) qu’à une petite cité classique du fond de la campagne de Pennsylvanie. Son immense notoriété lui vient d’une tragique bataille de la Guerre de Sécession qui s’est déroulée ici au début du mois de juillet 1863. C’est la bataille la plus importante de la guerre et de loin l’une des plus importantes dans l’histoire des Etats-Unis. La bataille de Gettysburg est entrée dans l’histoire pour avoir été l’une des plus meurtrière de l’histoire, avec près de 50.000 soldats tombés au front. Aucune bataille menée par les Usa, avant ou après Gettysburg, n’a causé autant de perte en soldats américains. Le tiers des soldats engagés dans la bataille y sont tragiquement restés. Gettysburg est également historique pour être le véritable tournant de la guerre entre les états du nord (les Etats-Unis) et ceux du sud (les Confédérés) qui verra la défaite de ces derniers.

Concrètement le contexte de la bataille prend place quelques mois auparavant. Les armées du sud, particulièrement celle de Virginie du Nord, déjà bien engagées vers le nord sont alors galvanisées par d’étincelantes victoires sur les champs de batailles face à la grande armée du nord, l’armée du Potomac. Les forces du sud avancent inexorablement mais l’armée des Etats-Unis, mené par le général Meade aux ordres du président Lincoln, forme un front à la limite sud d’un état clé, la Pennsylvanie. Le but était de ne pas laisser l’armée du sud s’engager vers la capitale Harrisburg. Les hostilités débutent le 1er juillet 1863 aux abords du village de Gettysburg. La bataille durera 3 jours, pour s’achever sur un dernier assaut en plein jour, connu sous le nom de Pickett’s Charge, de l’armée du sud impliquant près de 12.500 soldats et repoussée par l’armée du nord qui en sort victorieuse.

Quatre mois plus tard, le 19 novembre précisément, le président Abraham Lincoln fit un discours historique, la Gettysburg Address. Son discours de deux minutes, en mémoire de tous les soldats morts, est aujourd’hui considéré comme l’un des fondements de la nation, à la base notamment de l’idée d’une Amérique fière et unie. Ironie de l’histoire, Lincoln n’a pas forcément mesuré l’importance de son discours qu’il commença par ces mots : « le monde ne remarquera certainement pas, ni se souviendra longtemps, de ce qui va être dit ici »… Comme quoi on peut écrire l’Histoire en prétendant le contraire.

En tout cas pour les visiteurs de Gettysburg, difficile d’oublier le fameux discours tant il est mis en avant ! Car Gettysburg est incontestablement le champ de bataille le plus exploité de l’Amérique et il est entièrement tourné vers le tourisme (surtout domestique). Ici se rejoue inlassablement chaque micro-événement et chaque détail de la bataille de 1863. Il n’est pas évident d’y éviter le marketing outrancier mais il est assez simple de s’éloigner des foules et d’explorer seuls les collines du champ de bataille, qui font désormais partie d’un parc national.

La ville

La petite ville de Gettysburg en elle-même se situe un peu au nord des champs de bataille. Si vous n’aimez pas les statues de cires, inutile de vous rendre au National Civil War Wax Museum ou encore au Hall of Presidents and First Ladies. A noter que les deux musées sont des monuments du patriotisme à l’américaine. La ville ne manque pas de charme avec ses maisons anciennes. La plus intéressante (du moins pour son histoire) est la Jennie Wade House, ou maison de Jennie Wade, sur Baltimore Street. Jennie Wade fût, assez incroyablement au vue des chiffres, la seule civile tuée dans la bataille de Gettysburg. Elle fût atteinte par une balle perdue tandis qu’elle préparait du pain pour les soldats de l’Union (les Etats-Unis, le nord) dans la cuisine de sa sœur (je n’invente rien). Aujourd’hui la maison est intéressante car elle est restée plus ou moins figée depuis ce jour, le 3 juillet 1863. On y voit donc les impacts de balles dans la porte d’entrée notamment. Comme l’attrait pour les modèles de cire ne semble pas avoir de limite à Gettysburg vous trouverez également dans la maison une reproduction assez macabre de la pauvre Jennie Wade.

Le champ de bataille

Ce qui amène les visiteurs à Gettysburg c’est évidemment le lieu historique où s’est tenue la grande bataille. Pour arpenter le Gettysburg National Military Park il faut compter une petite journée (ou quelques minutes, cela dépend de votre degré d’intérêt). Le Visitor Center (office du tourisme) est également très certainement le meilleur musée de Gettysburg. On peut y voir les armes, les uniformes, les drapeaux et bien d’autres objets de la bataille. Juste en face de l’office se trouve le National Cemetery, avec au milieu des milliers de tombes le Soldiers’ National Monument qui marque l’emplacement du discours de Lincoln. Vous remarquerez que la très grande majorité des tombes ne portent pas d’autres inscriptions qu’un simple numéro. Sous le vernis un peu kitch du marketing qui entoure Gettysburg il ne faut pas oublier la violence de la bataille et de la cause pour laquelle des milliers de soldats sont tombés. Une autre issue lors de la bataille de Gettysburg aurait pu changer l’histoire du monde tel que nous le connaissons. Tout proche, le Cyclorama Center abrite une grande peinture qui décrit l’assaut de Pickett’s Charge et dans une pièce sombre, la première version connue du discours de Lincoln, la Gettysburg Address. Comme partout aux Usa, surtout pour ce genre de site, l’effervescence autour du lieu n’est pas forcément à la hauteur de ce que vous allez y découvrir. Dans l’absolu, le champ de bataille de Gettysburg n’est aujourd’hui qu’un ensemble de grands champs paisibles ponctués de collines. Seules les noms rappellent les évènements tels que Valley of Death (pas besoin de traduction), Bloody Run (la retraite sanglante) ou encore Cemetery Hill (la colline macabre). Des statues représentants des personnages ou des situations clés sont réparties sur le champ de bataille pour convaincre ceux qui ne verrait la que de vastes champs de blés et des pelouses pleines de cailloux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s