Downtown, Philadelphie, Pennsylvanie

Downtown Philadelphie

Situer ce lieu sur une carte

Downtown correspond, comme dans toutes les villes américaines, au quartier des affaires de la ville. Toutefois Philadelphie se distingue par l’animation de son centre et par son activité commerçante et pas uniquement professionnelle. On distingue plusieurs secteurs au sein de Downtown, à savoir Center City, le cœur de la ville, Rittenhouse Square, la partie branché du centre et Museum Row où se concentrent… les musées.

Center City

Center City est le cœur commercial et commerçant de Philadelphie, s’étirant de la 8th Street West jusqu’à la rivière Schuylkill à l’ouest. Le quartier est le coin le plus typiquement américain de la ville, avec ses avenues au carré et ses grands buildings. Center City est dominé par l’impressionnant gâteau Baroque du City Hall. Cette mairie assez unique est peuplée de sculptures étonnantes, dont des chats et des souris. Sur sa place centrale trône une immense colonne au sommet de laquelle on trouve une statue de William Penn (à tout seigneur…). Il faut monter près de 30 étages pour pouvoir se rendre jusqu’aux pieds de la statue du fondateur de l’état et apprécier un beau panorama sur la ville.

Non loin du City Hall, le grand magasin Macy’s mérite une visite car il prend place dans un superbe building historique, site de l’un des premiers grands magasins du pays.

Un peu au nord, au croisement de Broad et de Cherry Street, la Pennsylvania Academy of Fine Art (Musée des Beaux-Arts) (entrée payante, fermé le lundi) prend place dans une construction Victorienne très élaborée et expose près de 300 ans d’art Américain, dont des œuvres du célèbre Homer.

Le quartier de Center City est partout animé et commerçant (même si la nuit il vaut mieux éviter la partie est de Market Street) mais nulle part autant qu’à Chinatown. Le quartier chinois de Philadelphie n’a pas le même attrait ni les mêmes dimensions que son homologue new-yorkais mais il possède un atout de poids, son marché (qui n’a rien de chinois cela dit). Situé non loin de la grande arche de l’amitié qui marque l’entrée du quartier (au croisement de 10th et Arch Street), le Reading Terminal Market (sur 12th Street) est l’un des meilleurs marchés américain. Dans le même esprit que le Chelsea Market de NYC mais moins touristique et plus varié, le Reading prend place dans un recoin de l’ancienne gare de la ville. Toujours très animé, c’est un endroit parfait pour déjeuner. On y trouve de nombreux marchands Amish qui viennent des fermes du comté de Lancaster voisin pour vendre leurs produits aux habitants de Philly et aux visiteurs.

Rittenhouse Square

Le petit parc au centre de la place de Rittenhouse Square est le cœur du quartier le plus branché et sympathique de Downtown Philadelphie. Rittenhouse Square est l’une des places originelles de la ville. L’artère la plus animé est Walnut Street, qui borde le square. Vous verrez que dans ce quartier de la ville l’obsession tourne autour de toutes les formes de noix puisque chaque rue prend le nom d’une espèce de noix ou de noisette. C’est le lieu de shopping chic par excellence à Philly, sorte de 5e Avenue locale. En face de la rue Walnut, de l’autre côté de la place, se trouve un quartier résidentielle recherché, composé de brownstone richement décorées (maison en brique rouge typique de la région nord-est des USA). Les soirées d’été, le square est le site de concerts de jazz gratuit.

Si l’architecture des brownstone vous intéresse, et qu’en plus vous êtes un amateur de livres, vous adorerez la visite du Rosenbach Museum (sur Delancey Place, entrée payante, fermeture le lundi). Cette vieille demeure de 1860 en briques possède une collection de plus de 30.000 livres rares dont le manuscrit original de l’œuvre de James Joyce, Ulysse. L’histoire de cette promenade philosophique dans les rues de Dublin reste à ce jour l’une des plus grandes œuvres littéraire américaine quoiqu’il fût interdit pendant près de 10 ans après sa parution.

Trois blocs au nord-ouest de Rittenhouse Square, le Mütter Museum (S.22nd Street, dans le College of Physicians, entrée payante, ouvert tous les jours) remporte haut la main le titre du musée le plus bizarre de la ville. Comme pour beaucoup de site et de musées à travers le pays je suis à peu près persuadé que le pourcentage de touriste qui s’y rend est égal à zéro et il faut passer un bon bout de temps à Philly avant de se dire « tiens si j’allais au Mütter Museum ! ». Bon, une chose est sûre, ce musée n’est pas pour les âmes sensibles. C’est une collection de tout un tas de bizarreries du monde médical, à commencer par des représentations en cire de maladies et de tumeurs (sic !), de deux jumeaux siamois (décédés, re-sic !), de squelettes en tous genre et généralement de tout ce que peut être abimé par la maladie dans le corps humain, dans sa version particulièrement abimée justement (…). Nul doute que ce musée n’a pas vraiment d’équivalent. A vous de voir !

Museum Row

Littéralement « l’allée des musées », Museum Row est, vous l’aurez compris, le quartier des… musées de Philadelphie. Cela ne signifie pas que tous les musées de la ville s’y trouvent mais dans l’absolu on en trouve plus ici que sur Market Street (qui est donc fort logiquement la rue commerçante). La Benjamin Franklin Parkway (le terme parkway ne se traduit pas véritablement mais désigne une grande avenue), part en étoile depuis le City Hall vers le nord-ouest et se fait donc appeler Museum Row. On l’appelle également (enfin surtout l’office du tourisme et personne d’autre) les Champs-Elysées de l’Amérique, un surnom nettement moins convaincant. Museum Row mène en ligne droite au colossal Museum of Art situé dans Fairmount Park. Fairmount est à Philadelphie l’équivalent de Central à New-York en matière de Park. D’ailleurs il est l’œuvre du même architecte paysagiste, l’incontournable Frederick Law Olmsted. C’est une ancienne campagne annexée à la ville à la fin du 19 e siècle (à l’époque où, assez incroyablement, Fairmount Park était réellement un coin de campagne). Résultat, s’étirant sur les deux rives de la rivière Schuylkill, Fairmount est aujourd’hui l’un des plus grands parcs urbains aménagés dans le monde. Il comprend en outre sept anciens manoirs historiques qui ont été conservé. Les habitants du coin viennent y faire leur jogging ou du vélo et on y trouve même des sentiers de randonnées (oui, c’est vraiment grand). Sur W. Girard Avenue se trouve le Philadelphia Zoo (entrée payante), qui n’est pas forcément exceptionnel (comme une grande majorité de zoo) mais qui est historique puisque ce fût le premier du pays. Le parc de Fairmount est particulièrement célèbre dans le pays pour un événement devenu culte. A la fin des années 1960, deux habitants de Philly et deux des plus grands sportifs boxeurs américains, Mohammed Ali et Joe Frazier, ont un jour surpris la ville en annonçant qu’ils se rendaient au parc pour s’affronter. C’est peut-être ce qui a donné aux scénaristes du film Rocky l’idée de faire s’entrainer leur héro (interprété par Sylvester Stallone) sur les marches du Philadelphia Museum of Art voisin. Le musée des arts de Philadelphie, situé au niveau de la 26e rue (entrée payante mais sur donation « pay as you wish » le dimanche, fermé le lundi), est désormais très connu pour cette fameuse scène du 7e art. Si la pose photo s’impose (excusez le jeu de mots), il serait regrettable (hautement regrettable même) de s’en tenir aux escaliers de l’entrée car le musée possède l’une des plus belles collections du pays. C’est le musée majeur de Philly et l’un des plus importants de la côte Est. Outre les collections, le musée accueil également chaque soirées des mercredis et vendredis des concerts de jazz ou de musique classique.

Quelques blocs plus loin, toujours sur Museum Row, au carrefour de 22nd Street, le Rodin Museum (entrée payante mais sur donation libre) fera le bonheur des amateurs de sculptures puisqu’il est le deuxième plus grand musée dédié au célèbre sculpteur après celui de Paris. Rien de moins qu’une référence donc, d’autant que l’on y trouve des œuvres réputées de l’artiste comme Les Bourgeois de Calais ou surtout Le Penseur.

Les amateurs de vieux bouquins et de livres rares se feront plaisir à la Free Library of Philadelphia. L’entrée est gratuite et vous pourrez y voir de belles pièces d’écriture comme des tablettes datant de 3000 ans avant JC ! Egalement visibles, des manuscrits du Moyen-Age, des originaux d’Edgar Alan Poe et des titres anciens plutôt étonnant comme ce livre de 1807 intitulé « Questionnement sur la conduite de la Princesse de Galles ». Comme quoi les sujets people ne datent pas d’hier !

Un peu plus loin sur l’avenue, vers la 20e rue nord se trouve le secteur réservé aux musées dédiés aux sciences. On y trouve notamment le grand Franklyn Institute Science Museum (entrée payante) qui comprend un planétarium (ce qui est, il faut l’avouer, généralement le clou de la visite d’un musée des sciences). Tout proche, l’Academy of Natural Sciences (entrée payante) est un musée de sciences naturelles classiques où l’on peut voir les incontournables du genre à savoir des dinosaures et des pierres précieuses. Egalement des momies au programme, pour la petite touche originale.

Pas vraiment sur Museum Row mais pas très loin non plus, l’Eastern State Penitentiary est assez méconnu et peu visité mais c’est pourtant l’un des grands sites historiques de la ville. Cette ancienne prison, fermée en 1970, à l’architecture gothique est l’incarnation des idées de William Penn et des Quakers dans le domaine pénitentiaire. Concrètement lorsqu’elle a ouvert ses portes en 1829, la prison de l’est était une petite révolution en la matière puisque la politique était de réhabiliter les prisonniers via l’isolement. Vous allez me dire que c’est tout le principe d’une prison mais il faut savoir qu’auparavant aux Usa les prisons était dédiée à la punition physique et aux peines capitales. A l’époque la prison a fait grand bruit, à tel point que le célèbre Charles Dickens, lors de sa première visite aux Usa en 1842, a voulu voir les Chutes du Niagara et la prison de l’est. Pour ceux que cela intéresse le mieux est de prendre part à une visite guidée (payante) pour découvrir la prison de l’intérieur, sa vieille synagogue et la cellule de son plus célèbre prisonnier, Al Capone.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s