Harlem & Nord, New York City, NY

New Jersey

Harlem
Quartier à part à Manhattan, Harlem est au coeur de la culture afro-américaine (et de sa défense, parfois virulente) aux USA. C’est l’un des secteurs les plus intéressant de tout New-York. Historiquement et culturellement, si ce n’est financièrement, la communauté noire de Harlem est particulièrement riche. Jusqu’à très récemment, plus ou moins abandonné par la ville et mis à l’écart de toutes formes d’aides (oui, on appel cela de la discrimination), Harlem à toujours été un quartier fermé sur lui-même, s’organisant tel une micro-société. Malgré ce que vous pourrez entendre sur les changements qui ont lieu dans le quartier, pour les new-yorkais (et pas seulement les blancs), le nord de la 125e rue de Manhattan est encore aujourd’hui une frontière que l’on ne franchi pas. C’est pourtant vrai que Harlem est désormais beaucoup moins dangereux qu’il ne l’a été, que les restaurants et les boutiques sont attrayantes, et que le sud du secteur est largement passé du côté hipster de New-York. Même les touristes en ont fait une étape logique lors d’un séjour à NYC, pour goûter à la soul food ou assister à une messe gospel. Bill Clinton lui même, l’ancien président des USA, y possède ses bureaux. Les fameuses brownstones (ces belles maisons de ville en briques rouges, emblématiques du quartier) ont pris énormément de valeur dans le monde saturé de l’immobilier new-yorkais et la proximité des Upper East et West Side possède quelque chose de rassurant. Cela dit la pauvreté, le chômage et les problèmes sociaux sont toujours évident et palpables dans Harlem. Les lieux sûrs et intéressants sont la 125e rue, Convent Avenue, la 145e rue et Malcom X Boulevard. On ne se promène toujours pas à Harlem la nuit sans savoir où l’on va et mieux vaut utiliser le taxi pour se rendre dans les restaurants ou les clubs. Toujours aujourd’hui (et en dépit de la volonté la plus profonde de l’office du tourisme) la situation est très versatile à Harlem et un bloc accueillant peut cacher un bloc dangereux.
Les sites d’intérêts à Harlem sont très espacés et il est difficile d’en faire le tour complet à pied. Le mieux pour vraiment avoir un bon aperçu du quartier est de prendre part à une visite guidée et ensuite de se concentrer sur les parties qui vous plaisent le plus. Passez par exemple par l’agence Harlem Heritage Tours (harlemharitage.com) qui propose plusieurs visites culturelles du quartier (depuis les classiques jusqu’au xclubs de jazz il y en a pour tous les goûts). Les prix tournent autour de 40$ par visite.
Le centre de Harlem se trouve sur la 125e rue, entre Broadway et la 5e Avenue. Généralement il est conseillé de ne pas trop s’éloigner vers l’est sur la 125e (au niveau de la 2nd Avenue l’ambiance n’est carrément pas terrible). C’est ici que l’on trouve le bâtiment le plus connue du quartier, l’Apollo Theater. Pendant longtemps l’Apollo Theater a été le centre de l’art et du divertissement afro-US pour tout le nord-est du pays. On peut dire que c’est toujours plus ou moins le cas dans un sens. Toutes les grandes stars du blues, du r&b et du jazz y sont passées. Vous pouvez tenter l’aventure en assistant à la Wednesday Amateur Night (qui a lieu le mercredi, évidemment, à 19h30).
Non loin de l’Apollo, toujours sur la 125e rue, le Studio Museum Harlem (entrée 7$, fermé dimanche, lundi et mardi) est un petit musée consacré aux arts africains et afro-américains.
Pour découvrir en détail la culture black de Harlem, rendez-vous au Schomburg Center for Research in Black Culture, au croisement de Malcolm X Boulevard et de la 135e rue. L’entrée est gratuite. On y découvre des expositions sur l’histoire des afro-américains et de la culture noire. Les archives, librement accessibles, comprennent un nombre incalculable de documents, photographies et dessins en tous genres sur le sujet.
Quoiqu’il en soit les musées ne sont pas le point fort de Harlem, ni son attraction principale. Le plus grand attrait touristique du quartier est de loin la messe du dimanche matin et ses célèbres chants gospel. De nombreuses églises accueillent librement les visiteurs, la plus connue est la Abyssinian Baptist Church sur la 138e rue (entre Lenox et Powell). Mettez vos plus beaux habits, soyez attentifs et respectueux, ne perdez pas de vue qu’il s’agit d’un office religieux. Cette église vous permettra également de découvrir non loin de là, toujours sur la 138e rue vers l’ouest, entre Powell Boulevard et la 8e Avenue, ce que beaucoup considère comme la plus belle rue de Harlem, Strivers’ Row. Tout dépend des goûts cela dit. La plupart des maisons furent construites dans les années 1890 au moment de l’explosion immobilière dans le quartier. Pour la communauté noire de Harlem, c’est rapidement devenu “the place to be”. L’endroit, très convoité, était réservé à ceux qui s’en sortaient le mieux financièrement, un privilège qui n’était pas évident à l’époque (et qui ne l’est toujours pas dans un bon nombre de cas) pour un afro-américain. Aussi on donna à la rue le surnom de “rangée des lutteurs” (Strivers’ Row).

Washington Heights
Tout au nord de Manhattan (et déjà très loin des touristes de Midtown), Washington Heights n’est pas un quartier touristique. Il commence plus ou moins au nord de Harlem et de la 145e rue. Autrefois un secteur de fermiers pauvres, le quartier à connu sa petite heure de gloire au début du 20e siècle lorsqu’il était agréable d’y posséder un appartement dans un environnement beaucoup moins stressé que Downtown. La mode est vite passé et aujourd’hui Washington Heights est devenu le plus grand quartier dominicain des USA. C’est un quartier assez rude et très populaire. Il n’y a pas trop de problèmes à s’y promener en journée, notamment autour du musée des Cloisters (qui est de toute façon sa seule et grande attraction) mais la nuit mieux vaut oublier Washington Heights…
The Cloisters situé tout au nord de Manhattan dans Fort Tryon Park est l’un des plus beaux musées de NYC. Il s’agit d’un monastère médiéval entièrement reconstruit à l’aide de pièces originales (importées d’Europe). Associé au Met, le Cloisters (littéralement les Cloitres) abrite les plus belles pièces de l’art médiéval du grand musée new-yorkais. Pour s’y rendre il faut emprunter le métro ligne A jusqu’à la station 190th ST – Fort Washington Ave. L’entrée (sur donation…) coûte 20$ et vous permet également d’entrer au Met le même jour (et vice versa).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s