Cape May, New Jersey

New Jersey
Si vous venez dans le New Jersey pour passer des vacances à l’océan, faites moi plaisir (et faites VOUS plaisir) et passez les à Cape May. Bon bien sur il faut venir en été, pas au milieu de l’hiver parce que là c’est pas si terrible. Incontestablement le seul véritable attrait touristique de l’état (en dehors de la kitchos Atlantic City), Cape May fût fondé en 1620 par le capitaine hollandais Mey sur une petite bande de terre entre l’Atlantique et la baie du Delaware à la pointe extrême sud de la côte. Remarquez d’ailleurs comme Mey est devenu May, c’est une particularité américaine de déformer les noms historiques des lieux même quand ils sont très simples. Après avoir été brièvement peuplée par des pêcheurs de baleines venus de Nouvelle-Angleterre à la fin des années 1600, Cape May est ensuite devenu une terre agricole durant le 18e siècle avant de se décider enfin à être la seule chose que l’endroit pouvait décemment offrir aux hommes, c’est à dire un lieu de vacances. Les riches habitants de Philadelphie sont séduits par l’air pur et iodé de la station dès les années 1750. Toutefois c’est plus d’un siècle plus tard qu’un incident marque le tournant dans le destin du cap. En 1878 un immense feu dévaste la quasi totalité des constructions et comme la mode est au style Victorien il est décidé de tout reconstruire dans ledit style. Après l’avènement du tourisme de masse et des plaisirs un peu plus olé-olé que la simple promenade sur la plage, Cape May est en quelques sortes tombée dans l’oubli au profit par exemple d’Atlantic City ou des stations balnéaires du sud du pays. Pendant des années l’endroit est donc comme figé dans le temps et constitue un anachronisme… qui fait aujourd’hui à nouveau son succès. Cape May est intégralement classé monument national historique, notamment pour ses centaines de bâtiments Victoriens, ses belles rues et ses jardins. La plage y est grandiose et à en plus l’avantage d’être restée très naturelle. Parfois Cape May tire un peu vers la parodie de station balnéaire du siècle dernier mais ce n’est pas, loin s’en faut, un attrape touriste. L’architecture excessive dans la coquetterie et la plage sont les attraits premiers (et les seuls finalement) de Cape May. Au passage je dois vous prévenir que la plage en question est payante en été et qu’il vous faudra porter un petit bracelet qui coûte tout de même 4$ par jour ou bien seulement 13$ pour toute la saison. Inutile d’être très bon en maths pour déceler rapidement la meilleure offre parmi les deux.

Dodo
La quasi totalité, ou en tout cas c’est qu’il semble, des maisons couleurs pastels de la ville semble en fait être des b&b de charmes. Il y en a donc à la pelle mais la station est très fréquentée en haut saison et vous feriez beaucoup mieux de réserver si vous ne souhaitez pas finir dans un motel beaucoup moins mignon d’Atlantic City (si vous voyez ce que je veux dire…). La plupart des guesthouse ont des porches avec des rocking-chair comme dans les films et certaines sont presque sur le sable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s