FInger Lakes, New York

New York Finger Lakes

Situer ce lieu sur une carte

Au cœur de l’état de New York, au sud-ouest de Syracuse et à l’extrémité des montagnes Catskills, se trouvent les 11 lacs connus sous le nom de Finger Lakes. Cette appellation leur vient logiquement de leurs formes allongées dû à d’anciens glaciers présents dans la région et qui en fondant et se retirant ont laissé des lacs, des cascades et des canyons. On vient principalement dans la région pour apprécier la beauté des lacs et des paysages autours. Peu de villes rivalisent avec la nature si ce n’est la chic Ithaca et le village de Skaneatelas. C’est toutefois une bien sympathique région de vacances où il est possible de faire du bateau, du ski de fond en hiver, de la pêche et bien sur de nombreuses randonnées. Cerise sur le gâteau les collines autour des Finger Lakes forment la première région viticole de l’état avec près de 65 vignobles. Pour avoir le détail des routes des vins visitez le site newyorkwines.com. Si vous allez de NYC jusqu’au chutes du Niagara en voiture, les Finger Lakes constituent à mon sens l’étape la plus logique et sympa, surtout en été.

Skaneateles

Ce drôle de nom se prononce plus ou moins « Skinny Atlas » avec un fort accent où la difficulté est de prononcer en même temps des sons de E et de A. Situé sur les rives du Skaneateles Lake (je vous épargne la prononciation) la petite ville est certainement la plus charmante des Finger Lakes. Elle le doit en partie à sa situation au fond d’une jolie baie et à sa plage qui est le meilleur endroit pour se baigner dans les lacs. Une marina propose diverses activités nautiques et des tours en bateaux. Il n’y a pas énormément d’hôtel dans la ville, en tous cas pas assez si vous arrivez sans réservation en été. Le Sherwood Inn, surplombant le lac, est l’une des bonnes adresses. Quelques restaurants proposent de déguster les poissons pêchés dans le lac.

Seneca Falls

Moins attrayante que Skaneateles, Seneca Falls est une petite ville endormie sans distinction majeure près du Cayuga Lake (le plus grand des Finger Lakes). La rue principale de la ville est Fall Street. La visite est surtout intéressante pour l’histoire de la ville. C’est ici que vécu Elizabeth Cady Stanton qui (non elle n’a pas inventé le caddie…) est à l’origine du mouvement pour le droit des femmes. Elle est l’organisatrice de la première convention pour le droit des femmes (Women’s Rights Convention) en 1848. C’était tout de même 72 ans avant que le 19e amendement de la constitution américaine n’accorde le droit de vote aux femmes (en 1920) ! La convention avait pour but la rédaction d’une déclaration affirmant que les hommes et les femmes sont égaux. Cela peut paraître anodin de nos jours mais c’était un véritable acte de révolution pour l’époque d’autant que Miss Stanton était également une fervente abolitionniste. Rappelons que tout ceci se déroule il y a tout juste 160 ans dans l’état de New York (dont New York City est désormais considérée comme un modèle de mixité et de tolérance). Le Women’s Right National Historical Park est un petit musée sur le sujet qui se situe sur le site de la Wesleyan Chapel (136 Fall street) où se déroula la première convention. Les visites guidées permettent de voir l’ancienne maison de Cady Stanton. Toujours sur Fall street au numéro 76, le National Women’s Hall of Fame est un panthéon des femmes américaines où l’on honore les artistes, sportives et toutes les femmes du pays qui se sont distinguées dans l’histoire, dont Elizabeth Cady Stanton bien sûr. En sortant de la ville en direction de Ithaca le long de la Highway 89 se trouve plusieurs vignobles sur un parcours appelé le Cayuga Wine Trail (la route des vins de Cayuga).

Ithaca

Au sud du lac Cayuga, Ithaca est la destination première des Finger Lakes. C’est une petite ville universitaire très agréable pleine de cafés, de librairies, de restaurants et de piétons (ce qui n’est pas excessivement fréquent aux États-Unis) le tout dans un très joli cadre aussi bien en ce qui concerne la nature que l’architecture. Il y a même une bibliothèque municipale qui fonctionne en partie à l’énergie solaire (free wifi au passage). Vous voyez le genre ! On la compare (enfin surtout les gens du coin honnêtement) avec un mini San-Francisco. Tout cela est à prendre avec des pincettes mais personne ne nie le grand attrait d’Ithaca. Les environs de la ville sont parsemés de parcs, de cascades et de petites gorges qui font la joie des randonneurs et des grimpeurs. Des nombreuses cascades à découvrir, les chutes (falls) de Taughannock sont de loin les plus impressionnantes. Elles sont plus hautes que les chutes du Niagara (même si moins puissantes) et il est possible de se baigner tout près. L’entrée aux chutes permet également d’accéder au très attrayant parc de Buttermilk Falls State Park et de Robert H. Treman State Park qui comprend les chutes de Lucifer Falls (impressionnantes également mais dangereuses comme le nom le laisse supposer). Ce sont de vrais coins de nature assez sauvage. Il est possible de camper dans les parcs et l’activité principale est bien entendu la randonnée. Si L’environnement d’Ithaca est superbe (ce qui inclut le lac Cayuga évidemment), la ville doit sa vitalité et son attrait à son université. Fondée en 1865, la Cornell University fait partie de ce que l’on appel aux USA l’Ivy-League soit le cercle des plus prestigieuses universités du pays. Outre les rues animées du centre c’est la principale attraction de la ville. Qui dit Ivy-League dit frais de scolarité horriblement hors de prix et donc tous les moyens nécessaires à l’université pour proposer un magnifique campus. L’accès en est parfaitement libre. On y trouve aussi le Cornell Plantations, le jardin botanique de la faculté, et l’Herbert F. Johnson Museum of Art (entrée gratuite). La collection d’art asiatique et contemporain n’est pas vraiment réputée (mais elle a le mérite d’exister) toutefois le bâtiment possède un intérêt architectural car il fût dessiné par I.M Pei (connu en France pour la pyramide du Louvre). De plus il offre de belles vues sur la région, la ville et le lac depuis son 5e étage.

Infos. Contrairement à la majorité des destinations de la région (en fait toute) on vient à Ithaca pour profiter de la nature et de la ville. On y trouve donc beaucoup d’hébergement dans une large gamme de prix et beaucoup de restaurants et cafés. Les adresses pour dormir les plus chics sont des B&Bs qui ont souvent un jardin avec vue sur le lac. On peut citer par exemple le Breathe the Dream (« respire le rêve », tout un programme). Il y a même un hôtel dans le campus de l’université, le Statler Hotel, qui est la salle de classe grandeur nature de l’école d’administration hôtelière de Cornell ! Il fonctionne comme un hôtel tout ce qu’il y a de plus classique.

Pour une ville de sa taille on peut dire que la scène sociale et gastronomique d’Ithaca est particulièrement riche. Les restaurants se regroupent dans deux zones distinctes, Donwtown (autour des Commons qui sont des voies piétonnes) et Collegetown (autour de l’université). Downtown est plus chic et propose plus d’adresses tandis que Collegetown compte des adresses évidemment moins chères avant tout orientées vers les étudiants. Pas mal de musique live également. Il y a même du théâtre à Ithaca avec le Kitchen Theatre qui produit ses propres pièces. Pour tout savoir allez au visitor center (904 East Shore Drive), sur le site visitithaca.com ou lisez le journal gratuit Ithaca Times.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s