Stockton, Californie

Aux confins nord de la vallée de San Joaquin, à 50 kilomètres de Modesto, Stockton est une ville assez similaire à cette dernière sur tous les plans. Ce qui la différencie un peu c’est qu’elle se trouve presque inclue dans la Bay Area de San Francisco (mais ne dite pas ça aux habitants) et qu’à la surprise générale des visiteurs, c’est une grande cité portuaire. C’est le site le plus avancé dans les terres ou les grands navires océaniques peuvent s’aventurer. Les rivières de San Joaquin et de Sacramento convergent ici pour créer un vaste delta ponctué de nombreux îlots. Les navires viennent y charger les produits agricoles de la vallée, sur l’un des quais de l’imposant complexe portuaire.

Comme tous les ports du monde, ou presque, Stockton n’a jamais eu une très bonne réputation. Ville ouvrière, dangereuse et misérable, la cité a toujours été le point de replis de ceux qui n’ont pas trouvé d’autre place dans le rêve américain. A l’époque de la ruée vers l’or, Stockton accueillait déjà ceux qui n’en avait pas trouvé et qui se trouvait contraint de travailler sur le port pour vivre.

La réalité n’est pas aussi désagréable que la réputation voudrait le faire croire et Stockton n’est en fait ni plus ni moins qu’une ville provinciale de Californie de 300.000 habitants, avec tout ce que cela implique et notamment les problèmes liés aux gangs. Toutefois, cela ne concerne pas vraiment les voyageurs.

Tout comme à Modesto, il n’y a pas beaucoup d’attractions touristiques à Stockton. Quelques buildings de Downtown offre des architectures historiques intéressantes, qui font de la ville un décor assez apprécié par le cinéma. Un quartier intéressant à parcourir en voiture est le Magnolia Historical District. Entre les rues El Dorado et California, au niveau de Magnolia Street, on peut y voir de nombreuses maisons aux styles originaux. Un vrai livre à ciel ouvert sur l’architecture américaine. Plus d’informations sur le quartier sont disponibles auprès de l’office du tourisme dans la chambre de commerce sur West Weber Avenue.

La fierté des habitants de Stockton reste le Haggin Museum, dans un bâtiment de brique massif au milieu d’un joli parc. Le musée, assez grand, aborde de nombreux thèmes, depuis l’agriculture jusqu’à la peinture française (Renoir et Gauguin notamment) en passant par quelques tableaux du Yosemite. Un mix qui ne justifie pas vraiment une visite, sauf pour ceux qui ont énormément de temps.

La partie la plus animée et commerçante de la ville se trouve le long de Pacific Avenue, légèrement au nord de Downtown. La partie de l’avenue qui regroupe les restaurants et les boutiques est appelée Miracle Mile. C’est très présomptueux et dans l’absolu ça n’est pas miraculeux, c’est juste banal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s