Fresno, Californie

Soyons clair d’emblée, Fresno n’est pas une ville touristique. Pourtant, difficile de l’occulter car avec ses 520.000 habitants c’est la plus grande cité entre Los Angeles et San Francisco (et la 34e ville américaine). C’est une ville où l’influence hispanique est devenue prépondérante ces dernières années, à l’image de la Californie dans son ensemble. A l’instar de Bakersfield plus au sud, on a parfois un peu de mal à comprendre cette ville qui n’est en définitive qu’un ensemble de larges avenues vides. Pourtant, la ville est bel et bien le cœur économique de la vallée de San Joaquin et elle connaît depuis quelques temps un certain renouveau urbain. Le centre-ville reste toutefois encore assez peu engageant par endroit. Fresno est bien connue pour avoir subit une forte dépression et la criminalité y est toujours élevée. Sans tomber dans la paranoïa, c’est une étape où il faut faire attention, surtout la nuit.

Les bus Greyhound et les trains Amtrak desservent Fresno et s’arrêtent à Downtown, mais comme d’habitude aux Usa, le mieux est encore de se déplacer en voiture. Pour avoir des infos touristiques sur Fresno, il faut se rendre au visitor center situé à l’angle de Fresno et O street. L’office du tourisme est abrité dans un batiment très original puisqu’il s’agit d’un ancien château d’eau de 1894. Pour faire étape dans cette région je conseillerai d’opter pour la ville de Visalia qui n’est pas très loin, mais ceux qui doivent s’arrêter à Fresno y trouveront toutes les chaînes de motels habituelles. Evitez cependant les motels les plus bas de gamme qui sont infréquentables.

Pour ceux qui ont pas mal de temps, un passage à Fresno permet de découvrir l’autre visage urbain de la Californie, à l’écart des grandes métropoles du littoral. Bienvenue dans une Californie plus conservatrice et moins frivole. Il n’y a qu’à regarder la carte des votes de l’assemblée et du sénat californien pour comprendre que l’état est coupé en deux parties, la côte et l’intérieur. Un littoral démocrate et un arrière-pays républicain. C’est un peu le résumé de l’Amérique.

Passer une journée à Fresno permet de visiter son attraction majeure, les Forestiere Underground Gardens, et de sortir dans le quartier du Tower District.

Les voyageurs qui sont là durant la saison des floraisons (soit février-mars) peuvent suivre le Blossom Trail, une longue route de près de 100 kilomètres qui passe par les vergers, les champs de citrons et les vignes qui entourent Fresno. Cela donne un but pour explorer cette région aux accents de Provence.

Revenons au Forestiere Underground Gardens. Il s’agit d’une attraction peu connue et pourtant fort intéressante. Situé à une dizaine de kilomètres au nord-ouest du centre, le site abrite un méandre souterrain d’environ 50 pièces, avec des jardins et des pièces de vie illuminées par des puits de lumière. C’est assez spectaculaire et hautement imaginatif. En tout cas on ne voit pas ça partout !

Forestiere est en réalité un nom propre, celui du drôle de personnage à l’origine de la construction du complexe. Immigré sicilien, employé à la construction des tunnels pour les métros de Boston puis de New York, Baldassare Forestiere de son nom complet est arrivé à Fresno en 1905. Fort de son expérience de tunnelier, et probablement surpris par les chaleurs brûlantes des étés à Fresno, il entreprit donc de se protéger du soleil, et par la même occasion ses cultures et jardins, en créant ce dédale fait d’arches et d’arcades. La construction de la route 99 qui passe à proximité a endommagé une partie du site mais ce qui reste est déjà passionnant. Je vous conseil également de suivre le tour guidé qui est riche en anecdotes.

De retour à Downtown Fresno, les attractions touristiques sont assez rares, exceptés deux petits musées peu visités, le Meux Home Museum (la dernière maison du 19e siècle encore debout dans la ville), et le Fresno Art Museum qui accueil de bonne exposition d’art précolombien mexicain et d’art moderne.

Le quartier le plus animé de Fresno est le Tower District, quelques miles au nord de Downtown. C’est aussi le quartier le plus agréable de la ville, où l’on trouve des librairies et de nombreux restaurants. La plupart des adresses se trouvent le long d’Olive Avenue et autour du Tower Theater, dont la tour emblématique donne son nom au quartier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s