Collines des Berkshires, Massachusetts

Collines des Berkshires Massachusetts

Situer ce lieu sur une carte

Les collines boisées, les vertes vallées, les rivières sinueuses et les cascades des Berkshires attirent depuis longtemps les visiteurs dans cette région à l’extrême ouest du Massachusetts. Riche en beautés naturelles, les collines des Berkshires sont ponctuées de petites villes et villages pittoresques et culturellement dynamique. C’est un coin de campagne typique, très prisé par les touristes fortunés venus de New York ou de Boston.

Pittsfield, au croisement des routes 20 et 7, est la principale localité de la région avec 44.800 habitants. Elle est dominée par le Mont Greylock (si on peut dire, car ce n’est pas vraiment l’Everest) et connue pour être le site de l’ancienne demeure du romancier du 19e siècle Herman Melville. C’est ici dans la maison surnommée Arrowhead que Melville écrivit son chef d’œuvre, Moby Dick, librement inspiré du tragique destin d’un baleinier de Nantucket. Melville dut quitter Pittsfield et sa maison lorsque les ventes de ses livres sont devenues moins bonnes. Il partit alors s’installer à New York.

À noter qu’en elle-même, la ville de Pittsfield n’est pas inoubliable, mais son centre-ville n’est pas désagréable et constitue le grand centre commerçant de la région.

Un peu au sud de Pittsfield, la petite ville chic de Lenox est réputée pour ses grandes demeures appartenant à de célèbres familles de la haute société américaine comme les Carnegie. C’est également ici que se tient un fameux festival qui a lieu chaque été, le Tanglewood Musical Festival. C’est l’évènement culturel majeur des Berkshires et un lieu où il fait bon être vu pour la bonne société de Manhattan. De ce fait, la programmation y est généralement de très haute volée. L’orchestre symphonique de Boston y prend également ses quartiers d’été.

Le véritable cœur des Berkshires et sa destination phare est Stockbridge, au sud de Lenox. Les rues principales et les différents paysages de cette ville typique de Nouvelle-Angleterre ont été immortalisés par l’un des plus célèbres dessinateurs américains, Norman Rockwell. L’artiste a vécu à Stockbridge pendant près de 25 ans et c’est en partie pour cela que la ville rassemble tant de clichés de la région, car c’est Rockwell lui-même qui les a créés dans ses dessins en prenant Stockbridge pour décor (vous suivez ?). Son œuvre (dont de nombreuses couvertures du Saturday Evening Post qui l’ont rendu célèbre) est exposée au Norman Rockwell Museum (sur la Route 183).

Les environs de Stockbridge constituent un lieu idéal pour explorer l’espace naturel des Berkshires, notamment en parcourant les sentiers des belles forêts de Mount Washington et de Mount Everett, réputées entre autres pour leurs cascades.

South Side, Pittsburgh, Pennsylvanie

South Side Pittsburgh Pennsylvanie

Situer ce lieu sur une carte

Le South Side est une appellation générique qui désigne tous les quartiers de Pittsburgh situés sur la rive sud de la rivière Monongahela. Durant le 19e siècle, le Mont Washington (Mount Washington) qui domine le centre-ville de Pittsburgh, était le site de la grande majorité des mines de charbon de la cité. Désormais les mines ont laissé place à un quartier verdoyant, où l’on trouve de charmantes maisons colorées le long de rues pentues. L’ensemble dégage un aspect de vieille Amérique ouvrière assez typique. Le mont Washington n’est certes pas une véritable montagne (il ne faut pas exagérer) mais les pentes y sont parfois raides. Aussi il n’est pas surprenant d’apprendre que pour y déplacer les matériaux les mineurs utilisaient un réseau de téléphériques. Aujourd’hui, sur les douze téléphériques originels, il n’en reste plus que deux. Seul le Duquesne Incline, construit en 1877, est encore fonctionnel. Au sommet se trouve un petit musée sur l’histoire de la ville. On peut notamment y voir des photos édifiantes sur le niveau de pollution qui régnait à Pittsburgh à l’époque de l’apogée des mines et de l’industrie. En plein jour le brouillard pollué rendait les rues du centre aussi sombre qu’à la nuit tombée. Evidemment l’un des grands attraits de la balade en téléphérique est le panorama que l’on a depuis la plate-forme d’observation au sommet. La vue sur les buildings de Downtown avec les collines du North Side en arrière-plan est assurément photogénique, particulièrement de nuit. On trouve à proximité plusieurs restaurants où il est possible de dîner avec vue, mais cela à un coût évidemment.

Pour passer du Golden Triangle au South Side, le plus simple est d’emprunter le Smithfield Street Bridge. Ce pont est le plus ancien des ponts reliant Downtown et il est facilement reconnaissable à ses deux grands yeux bleus. Immédiatement à la sortie du pont se trouve Station Square. Ce complexe d’entrepôts ferroviaires rénovés est un centre commercial où l’on trouve des restaurants et des boutiques. C’est plutôt agréable. N’hésitez pas à jeter un œil au hall du restaurant Grand Concourse (même si vous n’y mangez pas ce qui peut se comprendre car ce restaurant de poisson est très cher) qui occupe la salle d’attente de l’ancienne gare. Devant Station Square se trouve également le point de départ des croisières sur les rivières qui serpentent dans Pittsburgh.

Le long de la rivière Monongahela, East Carson Street est l’artère principale du South Side. C’est ici que l’on saisit le mieux l’essence de ce quartier, à savoir un mélange entre le populaire et le chic, assez propre à Pittsburgh. Les ouvriers immigrés (surtout Polonais ou Ukrainiens) des anciennes fonderies et usines, côtoient désormais les hipsters et les artistes. On y trouve donc aussi bien des bars populaires (des dive comme on dit ici) ou des églises orthodoxe que des librairies, des boutiques vintage, des galeries ou des restaurants branchés. N’hésitez pas à parcourir les petites rues parallèles pour découvrir un quartier historique bien préservés. A noter qu’East Carson Street est également l’un des hauts lieux de la vie nocturne de Steel City.