Lihue, Kauai, Hawaii

New Jersey

Les vols se posant à Kauai arrivent à Lihue, la petite capitale de l’île (5000 habitants), située légérement en retrait de la côte. Lihue est une ville américaine classique et sans prétention, sans véritable charme ni architecture particulière, avec un Macy’s (dans le Kukui Grove Shopping Center, seul véritable grand mall de l’île), quelques petits mall anonymes, quelques fast-food et une poignée de rues sans véritable centre (et peu d’animation). Autrement dit ce n’est pas une superbe vitrine pour l’île et ce n’est bien souvent qu’un point de passage obligé – à moins de résider à l’hôtel Marriott, sur la belle plage de Kalapaki – d’autant que Lihue se trouve grosso modo au milieu de la seule et unique route principale de l’île. Etant donnée que la route ne fait pas le tour complet de l’île (car elle est bloquée par les falaises impénétrables de Na Pali), vous passerez probablement plus d’une fois par Lihue lors de vos déplacements sur Kauai. Vous apprendrez donc qu’à Kauai aussi il peut y avoir des embouteillages aux heures de pointes. Pour ceux qui souhaite découvrir un peu l’histoire de l’île avant de l’explorer, je vous conseil de vous rendre au Kauai Museum. Ce petit musée, situé sur Rice Street (la rue “principale” de Lihue), détaille l’histoire de Kauai depuis ses premiers habitants (le peuple légendaire des Menehune), jusqu’à l’époque américaine, en passant bien sur par la découverte européenne par le Capitaine Cook en 1778 et les échecs du grand roi hawaiien Kamehameha (nous en reparlerons dans d’autre article, évidement) pour gouverner l’île. Ce que le musée ne vous apprendra pas en revanche, et que vous découvrirez par vous-même dès l’aéroport c’est que Kauai est littéralement surpeuplé de poulets sauvages. Vous en trouverez partout sur le littoral, sur toutes les routes et sur de nombreuses plages. Ces poulets sauvages, descendants de poulets libérés lors d’un ouragan, sont l’emblème de l’île. Totalement inoffensifs (se sont des poulets je le rappel) ils aiment parfois se mettre sous les voitures. Faites attention lorsque vous reprenez votre véhicule après un arrêt prolongé.

Infos
L’aéroport de Kauai se trouve à trois kilomètres du petit downtown de Lihue. Outre pour arriver et repartir de l’île (vers Honolulu ou en vol direct vers le continent, principalement Los Angeles et San Francisco), vous passerez aussi certainement à l’aéroport pour embarquer sur un vol en hélicoptère, l’attraction quasi inévitable de Kauai. La plupart des compagnies sont alignées sur une petite route juste en retrait de l’aéroport mais très souvent l’enregistrement se fait dans les bureaux de la compagnie que vous aurez choisie et qui se trouvent pour la plupart dans la ville de Lihue. La plus grande compagnie c’est Safari Helicopter Tours, qui propose des tours plus ou moins long, dont certain avec dépose et picnic dans la nature pas loin des chutes d’eaux où ont été tourné le film Jurassic Park. Survoler l’île de Kauai est un émerveillement, principalement pour les paysages du Waimea Canyon, de la côte de Na Pali et du cratère du Mont Waialeale. Toutefois je ne peux que vous conseiller de ne pas être trop gourmand sur la durée du vol, surtout si vous n’êtes pas à l’aise dans les airs et si vous avez le mal des transports, car l’hélicoptère est un mode de transport qui pèse inévitablement sur l’estomac…

Île de Kauai, Hawaii

New Jersey

Aucun lieu sur la petite île de Kauai ne se trouve à plus d’une vingtaine de kilomètres de l’océan, et pourtant la diversité des paysages que l’on y trouve est tout simplement exceptionnelle. C’est même unique au monde. Kauai est la plus petite des quatre grandes îles de l’archipel d’Hawaii. C’est aussi la plus ancienne en age, ce qui a laissé à la nature le temps – six millions d’années pour être précis – de façonner des décors absolument grandioses. D’un point de vue général je peux dire que Kauai est l’un des plus beaux endroit sur terre et qu’il serai un peu dingue de faire tout le voyage jusqu’à Hawaii sans y mettre un pied.
Au centre de l’île, le Mont Waialeale est un volcan éteint, perpétuellement enveloppé dans un nuage de brume. C’est l’endroit le plus humide et pluvieux du monde. Il y pleut pour ainsi dire tout le temps et son coeur est quasiment inaccessible. En son centre se trouve un cratère digne des premiers matins du monde où règne une jungle impénétrable. On s’attendrai presque à y voir des espèces inconnues, ce qui est d’ailleurs probablement le cas. La seule façon d’approcher de ce monde perdu est un vol en hélicoptère, ce qui permet également de se rendre compte du nuage de pluie éternelle qui stagne sur le cratère. Par ailleurs je n’emploie pas le terme de monde perdu par hasard, car même en dehors du Mont Waialeale, dans ses recoins plus accessible, Kauai est un véritable univers à part entière. Le Waimea Canyon, surnommé le Grand Canyon du Pacifique, est une merveille de la nature, plus petit mais presque aussi impressionnant que son grand frère de l’Arizona. Et puis, comme un tour de magie de la nature, dans un recoin de cette petite île au beau milieu de l’océan, se trouve l’une des merveilles de notre planète, la côte enchantée des falaises de Na Pali. Ces paysages à couper le souffle sont accessibles uniquement par un difficile sentier de randonnée ou par la mer et n’ont aucun équivalent dans le monde. Je dirai concrètement que Kauai et particulièrement la côte de Na Pali sont les raisons majeures d’un séjour dans l’archipel hawaiien. Kauai est l’endroit rêvé pour communier avec la terre et la mer. De plus si vous ne devez monter dans un hélicoptère qu’une seule fois dans votre vie, faites en sorte que se soit ici. En résumé Kauai est l’un des sites majeurs des USA. Aloha !