Lihue, Kauai, Hawaii

New Jersey

Les vols se posant à Kauai arrivent à Lihue, la petite capitale de l’île (5000 habitants), située légérement en retrait de la côte. Lihue est une ville américaine classique et sans prétention, sans véritable charme ni architecture particulière, avec un Macy’s (dans le Kukui Grove Shopping Center, seul véritable grand mall de l’île), quelques petits mall anonymes, quelques fast-food et une poignée de rues sans véritable centre (et peu d’animation). Autrement dit ce n’est pas une superbe vitrine pour l’île et ce n’est bien souvent qu’un point de passage obligé – à moins de résider à l’hôtel Marriott, sur la belle plage de Kalapaki – d’autant que Lihue se trouve grosso modo au milieu de la seule et unique route principale de l’île. Etant donnée que la route ne fait pas le tour complet de l’île (car elle est bloquée par les falaises impénétrables de Na Pali), vous passerez probablement plus d’une fois par Lihue lors de vos déplacements sur Kauai. Vous apprendrez donc qu’à Kauai aussi il peut y avoir des embouteillages aux heures de pointes. Pour ceux qui souhaite découvrir un peu l’histoire de l’île avant de l’explorer, je vous conseil de vous rendre au Kauai Museum. Ce petit musée, situé sur Rice Street (la rue “principale” de Lihue), détaille l’histoire de Kauai depuis ses premiers habitants (le peuple légendaire des Menehune), jusqu’à l’époque américaine, en passant bien sur par la découverte européenne par le Capitaine Cook en 1778 et les échecs du grand roi hawaiien Kamehameha (nous en reparlerons dans d’autre article, évidement) pour gouverner l’île. Ce que le musée ne vous apprendra pas en revanche, et que vous découvrirez par vous-même dès l’aéroport c’est que Kauai est littéralement surpeuplé de poulets sauvages. Vous en trouverez partout sur le littoral, sur toutes les routes et sur de nombreuses plages. Ces poulets sauvages, descendants de poulets libérés lors d’un ouragan, sont l’emblème de l’île. Totalement inoffensifs (se sont des poulets je le rappel) ils aiment parfois se mettre sous les voitures. Faites attention lorsque vous reprenez votre véhicule après un arrêt prolongé.

Infos
L’aéroport de Kauai se trouve à trois kilomètres du petit downtown de Lihue. Outre pour arriver et repartir de l’île (vers Honolulu ou en vol direct vers le continent, principalement Los Angeles et San Francisco), vous passerez aussi certainement à l’aéroport pour embarquer sur un vol en hélicoptère, l’attraction quasi inévitable de Kauai. La plupart des compagnies sont alignées sur une petite route juste en retrait de l’aéroport mais très souvent l’enregistrement se fait dans les bureaux de la compagnie que vous aurez choisie et qui se trouvent pour la plupart dans la ville de Lihue. La plus grande compagnie c’est Safari Helicopter Tours, qui propose des tours plus ou moins long, dont certain avec dépose et picnic dans la nature pas loin des chutes d’eaux où ont été tourné le film Jurassic Park. Survoler l’île de Kauai est un émerveillement, principalement pour les paysages du Waimea Canyon, de la côte de Na Pali et du cratère du Mont Waialeale. Toutefois je ne peux que vous conseiller de ne pas être trop gourmand sur la durée du vol, surtout si vous n’êtes pas à l’aise dans les airs et si vous avez le mal des transports, car l’hélicoptère est un mode de transport qui pèse inévitablement sur l’estomac…

Île de Kauai, Hawaii

New Jersey

Aucun lieu sur la petite île de Kauai ne se trouve à plus d’une vingtaine de kilomètres de l’océan, et pourtant la diversité des paysages que l’on y trouve est tout simplement exceptionnelle. C’est même unique au monde. Kauai est la plus petite des quatre grandes îles de l’archipel d’Hawaii. C’est aussi la plus ancienne en age, ce qui a laissé à la nature le temps – six millions d’années pour être précis – de façonner des décors absolument grandioses. D’un point de vue général je peux dire que Kauai est l’un des plus beaux endroit sur terre et qu’il serai un peu dingue de faire tout le voyage jusqu’à Hawaii sans y mettre un pied.
Au centre de l’île, le Mont Waialeale est un volcan éteint, perpétuellement enveloppé dans un nuage de brume. C’est l’endroit le plus humide et pluvieux du monde. Il y pleut pour ainsi dire tout le temps et son coeur est quasiment inaccessible. En son centre se trouve un cratère digne des premiers matins du monde où règne une jungle impénétrable. On s’attendrai presque à y voir des espèces inconnues, ce qui est d’ailleurs probablement le cas. La seule façon d’approcher de ce monde perdu est un vol en hélicoptère, ce qui permet également de se rendre compte du nuage de pluie éternelle qui stagne sur le cratère. Par ailleurs je n’emploie pas le terme de monde perdu par hasard, car même en dehors du Mont Waialeale, dans ses recoins plus accessible, Kauai est un véritable univers à part entière. Le Waimea Canyon, surnommé le Grand Canyon du Pacifique, est une merveille de la nature, plus petit mais presque aussi impressionnant que son grand frère de l’Arizona. Et puis, comme un tour de magie de la nature, dans un recoin de cette petite île au beau milieu de l’océan, se trouve l’une des merveilles de notre planète, la côte enchantée des falaises de Na Pali. Ces paysages à couper le souffle sont accessibles uniquement par un difficile sentier de randonnée ou par la mer et n’ont aucun équivalent dans le monde. Je dirai concrètement que Kauai et particulièrement la côte de Na Pali sont les raisons majeures d’un séjour dans l’archipel hawaiien. Kauai est l’endroit rêvé pour communier avec la terre et la mer. De plus si vous ne devez monter dans un hélicoptère qu’une seule fois dans votre vie, faites en sorte que se soit ici. En résumé Kauai est l’un des sites majeurs des USA. Aloha !

Hawaii

New Jersey

Aux yeux de la plupart des européens, Hawaii résonne plus comme un mirage que comme un véritable lieu. Tout le monde a en tête les clichés des chemises à fleurs, le son du ukulélé et les surfeurs sur fond de coucher de soleil et de volcans. Pour une fois vous serez certainement surpris de découvrir un endroit relativement fidèle à son image de carte postale. Avec ses volcans majestueux, ses plages tropicales longées de palmiers, ses vallées noyées dans la jungle, ses impressionnantes falaises et ses arc-en-ciels, les îles d’Hawaii contiennent véritablement quelques uns des plus beaux du paysages du monde. A près de 3000 kilomètres au sud-ouest des côtes de la Californie, les îles sont isolés au beau milieu du Pacifique. Toutefois en dépit de cette situation, Hawaii est un état des USA à part entière. Ne vous attendez pas à vous évader vers une idylle des mers du sud. Les vacances au paradis version hawaiienne restent parfaitement ancrée dans le confort à l’américaine. Accueillant près de 10 millions de touristes par an, dont des hordes de couples en lune de miel et un nombre incalculable de visiteurs japonais, Hawaii ressemble parfois en haute saison à un immense parc d’attraction sur le thème des tropiques. Cependant l’exceptionnelle beauté de la nature et l’ambiance très détendue qui y règne confère à Hawaii un attrait quasi mystique, largement relayée dans les films par Hollywood. Il faut expérimenter les îles pour réellement comprendre le célèbre aloha spirit, ce style de vie envié par le reste des USA.
Honolulu, sur l’île d’Oahu, est de loin la plus grande ville de l’état. C’est une véritable métropole américaine avec ses nombreux buildings, son downtown (centre des affaires), ses mall et ses embouteillages colossaux. Ce qui la différencie des autres grandes villes du pays c’est bien entendu le climat tropical, son cadre naturel fantastique et la proximité des merveilles de l’archipel. La plus célèbre station balnéaire du monde, Waikiki, est l’annexe touristique d’Honolulu. Les deux villes sont côte à côte. Pour tous ses aspects superficiels, Waikiki compense avec une atmosphère de vacances éternelle, une profusion de shopping et de restaurants et une superbe plage tropicale. La majorité des touristes se concentrent sur Oahu, Honolulu et Waikiki (qui héberge à n’importe quel moment à peu près 80% des visiteurs présent dans l’archipel et ceci sur à peine quelques kilomètres carrés). En dehors d’Oahu, les autres îles sont communément surnommées les îles voisines (neighbor islands). La plus grande île de l’archipel est l’île qui porte le nom d’Hawaii. Elle est surnommée Big Island (la grande île) dans l’optique d’éviter les confusions entre son nom et le nom de l’état. Les îles de Maui (deuxième île la plus visité et la plus développée après Oahu) et de Kauai (la plus belle de toute) attirent également de nombreux visiteurs. Enfin deux îles plus petites, Lanai et Molokai, forment des destinations beaucoup moins visitées et nettement plus confidentielles. Molokai, la plus sauvage des îles, est pour ainsi dire le dernier vestige de l’époque pré-américaine des îles Hawaii.

Les régions d’Hawaii

L’archipel des îles Hawaii compte de nombreuses îles (19 pour être précis) mais seules 6 sont habitées, plus une autre petite île (Ni’ihau) mais elle est interdite aux visiteurs (il est toutefois possible de la survoler en hélicoptère). Parmi les 6 grandes îles seules 4 sont véritablement au programme des touristes, les deux plus petites Lanai et Molokai sont beaucoup moins fréquentées même si elles ne manquent pas d’attraits !

Oahu : communément surnommée « the gathering place » (le lieu de rassemblement), Oahu n’est pas la plus grande île de l’archipel mais c’est de loin la plus développée et la plus peuplée. Elle donne indirectement aux autres îles le nom de « neighbor islands » soit les îles voisines tout simplement. Quatre hawaiiens sur cinq habite dans l’agglomération d’Honolulu sur la côte sud d’Oahu. Honolulu est la plus grande ville de l’archipel. Le port d’Honolulu est bien connu puisqu’il s’agit de Pearl Harbor, célèbre pour l’attaque des kamikazes japonais lors de la seconde guerre mondiale. Waikiki est l’annexe balnéaire de la ville et la destination majeure de l’archipel. C’est une vraie ville avec de nombreux grattes-ciels le long d’une superbe plage tropicale. Incontestablement Oahu est l’île la plus riche de l’archipel car au delà de l’agglomération d’Honolulu elle propose quelques uns des plus beaux paysages hawaiiens. La région la plus connue est le North Shore, la côte nord, célèbre pour ses vagues gigantesques (parmi les plus hautes et puissantes du monde) qui viennent s’échouer sur les plages grandioses de Sunset ou Waimea.

Maui : deuxième plus grande île de l’archipel après Big Island et deuxième île la plus visitée après Oahu, Maui est au coeur des îles Hawaii. Surnommée la Valley Isle (l’île vallée), elle est un mélange de vacances balnéaires à l’américaine, notamment autour de la ville historique de Lahaina, et de nature sauvage et grandiose. Le site le plus connu est le volcan Haleakala, qui est la plus haute montagne du monde, plus de 10.000 mètres d’altitude depuis sa base sous marine jusqu’à son sommet terrestre. C’est un spectacle fascinant. Sur les pentes du volcan s’est développée une forêt tropicale très dense. On y trouve la petite ville d’Hana que l’on rejoint en empruntant une route splendide et très sinueuse connue sous le nom de road to Hana.

Big Island : officiellement appelée Hawaii, l’île est surnommée Big Island pour éviter toute confusion avec le nom de l’archipel. C’est de loin la plus grande île hawaiienne, plusieurs heures de routes sont à prévoir pour aller d’un endroit à l’autre. Big Island est une merveille de la nature particulièrement époustouflante. La côte ouest ne reçoit quasiment jamais de pluie (notamment autour de la Kohala Coast ou se trouve de nombreux resorts) tandis que sur la côte est la ville de Hilo possède l’un des taux de précipitation parmi les plus élevés du monde. Entre les deux s’élèvent les majestueux volcans de Mauna Kea et Mauna Loa. Ce dernier est le plus large volcan du monde et l’un des plus actifs. Ses éruptions ne s’arrêtent jamais ! Les volcans sont contenu dans le Hawaii Volcanoes National Park qui est l’une des plus grandes attractions touristiques de l’archipel.

Kauai : plus petite (car plus ancienne) que les autres îles principales, Kauai est surnommée l’île jardin (Garden Island). Ce surnom n’est pas un hasard car Kauai est un paradis naturel comme vous n’en verrez pas d’autre. C’est un véritable monde perdu dont la beauté est sans égale. Elle compte le lieu le plus pluvieux du monde (le cratère du mont Waialeale, presque innaccessible), le grand canyon du Pacifique (le Waimea Canyon) et l’un des plus incroyables paysages du monde (la côte de Na Pali). Une destination exceptionnelle !

Molokai : on la surnomme la Friendly Isle (l’île amicale) et ce n’est pas pour rien. Molokai est la plus sauvage et la moins développée de toute les îles de l’archipel. Assez peu fréquentée, elle réserve une ambiance à des années lumières des néons de Waikiki. Ici la nature est reine, grandiose, et on peut encore y découvrir l’ancestrale âme hawaïenne. Pure Aloha !

Lanai : la plus petite des îles principales, Lanai est longtemps resté la propriété privée de l’entreprise Dole Foods qui y détenait la plus grande plantation d’ananas du monde. Aujourd’hui ouverte au tourisme, Lanai est connu pour ses paysages mystérieux et pour ses hôtels de très grand luxe. Si vous ne logez pas dans un des ces hôtels (et il n’y en a que deux !) il y a peu de chance que vous veniez sur Lanai.