Albemarle & Edenton, Caroline du Nord

New Jersey

Région très méconnue (je suis à peu près persuadé que personne dans les grandes villes de l’ouest de l’état ne sait où ça se trouve), l’Albemarle désigne la zone sauvage et marécageuse qui entoure le détroit du même nom. Le coin fait partie d’une région plus vaste encore, l’immense péninsule d’Albemarle. Tout ceci est un peu compliqué en termes de géographie et de noms mais ce qu’il faut retenir c’est que l’endroit est grand et paumé ! Tant et si bien que cela reste un endroit peu touristique. Les villes locales ne lésinent pourtant pas sur les moyens afin de mettre en avant leur passé colonial. Il faut savoir que c’est dans la région que les Européens se sont installés pour la première fois en Caroline du Nord, vers la fin du 17e siècle (la préhistoire à l’échelle de l’Amérique). Toutefois soyons honnêtes, les moyens en questions sont pour le moins limités et il n’y a bien souvent pas grand-chose à visiter. Cela dit la région est loin d’être inintéressante, particulièrement pour ceux qui apprécient les coins de campagnes préservés. C’est même une région devenue assez prisée des vacanciers locaux. Il faut toutefois s’attendre à voyager hors des sentiers battus, à travers des paysages ruraux parsemés de plantations isolées au cœur des marais et des petites villes endormies où vous serez très certainement à la une du quotidien local le lendemain de votre passage. Dans la chaleur et la moiteur de l’été, toute la région possède un petit côté décor de cinéma.

Edenton

Population : 5.004

Au fond du détroit d’Albemarle, dans un cadre attrayant, Edenton est la principale étape de la région. Elle doit sa notoriété (très relative il est vrai) à son statut de première colonie européenne permanente puis de première capitale de l’état en 1722. Il faut noter que les premiers européens sont arrivés totalement par hasard, en dérivant depuis la Virginie plus au nord. Une façon de voyager à priori peu fiable mais qui constitue en réalité les bases de la colonisation des Usa. Du temps de la Révolution Américaine, Edenton fut un haut lieu de révolte avant de devenir un port prospère. Au début du 19e siècle l’industrie a commencé à décliner et la ville s’est endormie. Aujourd’hui Edenton est très à l’écart des États-Unis industrialisés et ostentatoires. C’est une ville calme et tranquille, bien placée pour rayonner dans la région. On y trouve quelques bons B&B et restaurants, dans une atmosphère nostalgique.

L’un dans l’autre, ce côté un peu à l’écart, fait désormais tout l’attrait d’Edenton. La rue principale, Broad Street possède un visage vintage avec une architecture victorienne, d’anciennes boutiques et un cinéma typique de l’Amérique à l’ancienne. Le mieux pour découvrir la ville est de récupérer un plan à l’office du tourisme puis de marcher, notamment sur les traces des figures historiques locales. Parmi celles-ci il y en a deux plus éminentes que d’autres.

Tout d’abord Penelope Barker. En (l’an de grâce) 1774, Penelope s’est faite remarquer à Londres pour son attitude carrément insolente. Elle fut à l’origine, avec 50 autres femmes, d’un boycott des produits anglais et notamment du produit britannique par excellence, le thé. Un événement connu sous le nom d’Edenton Tea Party et qui a été la première manifestation politique féminine de ce côté de l’Atlantique. L’acte peut paraître assez banal mais il faut savoir qu’à Londres l’opinion a été particulièrement choquée par cette rébellion soudaine. Miss Barker fut considéré comme une véritable sorcière incontrôlable. On ne plaisante pas avec le thé !

Une autre femme restée dans l’Histoire à Edenton est Harriet Jacobs. Harriet était une esclave qui s’est enfui d’une plantation et a vécu une cavale de près de 10 ans. En 1842, après avoir traversé le nord des Usa, seule, jusqu’à Boston, elle a finalement réussi à retrouver ses deux enfants issus d’une relation avec un blanc. Fait rarissime, Harriet s’est donc émancipée seule et est devenu une femme cultivée. Elle a raconté son histoire dans un livre qui est un grand classique aux Usa, Incidents in the Life of a Slave Girl. Le récit décrit bon nombre de sites de la ville d’Edenton de l’époque. Il faut dire que ces sites ou bâtiments n’existent plus mais l’office du tourisme les mentionne tout de même sur ses cartes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s