Lone Pine, Californie

Le « Pin Solitaire » est une petite bourgade au nord du désert de Mojave. Ici, la colonne montagneuse de la Sierra Nevada se dévoile majestueusement, environ 200 miles au nord de Los Angeles, avec le Mont Whitney qui domine la ville. Du haut de ses 4421 mètres, c’est la plus haute montagne des USA continentaux (ou Lower 48, soit les 48 états contigus, hors Alaska et Hawaii donc). Ce mur de granite et de roche quasi vertical domine Lone Pine avec une incontestable grandeur. Un bon paquet de motels et restaurants (fast-foods et diners principalement) permettent de faire un stop pour apprécier le site et entreprendre la montée vers le sommet. Lone Pine est une ville assez agréable avec son architecture un peu western (façades des commerces en bois) et son atmosphère légèrement désuète.

L’ascension du Mont Whitney est, bien entendu, l’attrait principal de l’étape. C’est un grand classique de la randonnée dans cette partie des Rocheuses et chaque année deux milles marcheurs (et pas un de plus) tentent l’aventure. Loin d’être une expédition de type Everest, l’ascension n’en reste pas moins exténuante et se réserve aux personnes en bonne forme physique. Il faut compter environ 15 heures pour parcourir la trentaine de kilomètres de l’expédition. Le dénivelé positif est de presque 1900 mètres, ce qui constitue un effort considérable. Le sommet est généralement libéré de la neige entre juin et octobre mais il est impératif de se renseigner à l’avance sur les conditions météo, à la fois en bas et en haut (d’autant que les différences entre Lone Pine et les montagnes peuvent être colossales). Il est possible de grimper en une seule journée mais la majorité des marcheurs font une étape dans l’un des deux campements situés sur le sentier.

Là où il faut être réellement sportif dans cette ascension c’est aussi pour l’obtention de l’un des 2000 permis annuel qui sont délivrés par le biais d’une loterie. Mieux vaut s’armer de patience, et comme pour toute loterie américaine, il ne faut pas rater le coche. Les inscriptions se font en février uniquement (sur le site www.fs.fed.us/r5/inyo). Tous les permis gagnés et non réclamés sont redistribués au Wilderness Permit Office (351 Pacu Lane) dans la ville de Bishop. Inutile de dire qu’au mois de juin il n’en reste jamais ! Il s’agit peut-être d’une loterie mais le permis n’est pas gratuit pour autant, les frais sont de 15$.

Le sentier de Mount Whitney Trail est en très bon état et offre évidemment de superbes paysages, passant le long de lacs puis par les parois abruptes de la montagne et les paysages alpins avant d’arriver sur la crête dénudée et enfin le sommet, venteux et lunaire.

Que ceux qui n’ont pas eu la possibilité d’avoir un permis pour gravir le Mont Whitney se rassurent, la région présente de l’intérêt même sans aller jusqu’au sommet de la montagne. A la sortie ouest de Lone Pine, les Alabama Hills forment un amas de roches érodées aux formes parfois étranges, en surplomb de la vallée d’Owens et aux pieds des montagnes. Les rochers les plus bizarres sont reliés entre eux par une route semi-touristique, la Picture Rocks Circle, qui passe notamment par les « crapauds » et les « babouins », des pierres qui, vous l’aurez deviné, prennent la forme (assez vague il faut être honnête) de ces animaux. Les paysages, arides et aux teintes ocres, ont une beauté indéniable, avec les montagnes formant toujours un arrière-plan imposant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s