Tenderloin, San Francisco

Le Tenderloin, en quelques sortes le penchant à San Francisco du quartier de Skid Row à L.A, s’étire au nord de Market Street entre le Civic Center (qui est théoriquement une partie du Tenderloin) et Union Square. C’est le quartier le plus pauvre et symbolique des difficultés sociales de la ville. Evidemment, le Tenderloin n’est pas des plus recommandables, même si en journée les problèmes de sécurité sont relativement limités. La police veille sur ce secteur en plein cœur de ville, bien qu’ils n’interviennent pas vraiment. Le vrai problème du Tenderloin, et vous n’aurez pas à être très observateur pour vous en rendre compte, c’est le vagabondage. Les homeless sont très nombreux dans ce quartier qui prend des airs de camps de réfugiés dans certain recoin. Des grandes villes du pays, c’est l’un des quartiers les plus touchés par ce mal américain où l’exclusion et la rue sont les uniques possiblités en cas de déboires dans la vie. La drogue est également très présente dans le Tenderloin, de même que la prostitution. Un vrai quartier rouge en somme.

Le nom bizare du Tenderloin, qui signifie « filet » ou « faux-filet » viendrait supposement de la récompense que recevaient autrefois les policiers volontaires pour y patrouiller : un bon steak. Une autre version prétend que les mêmes policiers pouvaient se payer de bonnes tables dans les grands restaurants de la ville avec les pot-de-vins qu’ils percevaient dans les bordels et les casinos clandestins. D’autres avancent que le nom carnivore proviendrait tout simplement du commerce de la chair, prépondérant dans le quartier. Cela dit, d’où que provienne son nom, le Tenderloin a toujours été la partie la plus délabrée de San Francisco.

Il n’y a rien de touristique dans le Tenderloin, et la pression des homeless y est parfois désagréable donc je ne conseille pas vraiment la balade dans ce quartier. Toutefois, pour vous rendre de l’autre côté du mirroir de San Francisco, rien ne vaut un tour à Polk Gulch, le surnom que l’on donne à Polk Street entre O’Farrell et California street. Bordé par un alignement de bars peu fréquentables, Polk Gulch concentre les populations mise à la marge de la société américaine, ainsi que les réseaux de prostitution. Ne pas y aller le soir, le quartier est assez dangereux, de même que les rues alentours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s