Haight-Ashbury, San Francisco

La renommée du quartier de Haight-Ashbury, à l’ouest de Downtown, lui vient du mouvement hippie des années 1960. A cette époque, le secteur devient emblématique de la contre-culture et du flower power. Les temps ont changé et les modes sont passés, mais Haigth-Ashbury continue de capitaliser sur son ambiance bohème.

Avant de devenir la capitale du peace & love, le quartier, qui doit son nom à la jonction des rues Haight et Ashbury, était assez peu remarquable. Les maisons victoriennes en piteux états ont été restaurées et aujourd’hui Haight-Ashbury, ou The Haight comme disent les locaux, est un secteur touristique. Evidemment, les boutiques de souvenirs hippies ont pignon sur rue mais on y trouve également de plus en plus de magasins nettement plus classiques et de chaînes. Dans le registre du shopping on peut également citer le monumental Amoeba Music, l’un des meilleurs disquaires du pays. Il prend place dans un ancien club de bowling. Vous y trouverez toute la scène indépendante californienne et américaine. C’est l’un des derniers du genre.

Pour être honnête, The Haight n’est pas un quartier terriblement intéressant et l’ambiance n’y est pas toujours très bonne. Attiré par sa réputation, de nombreux excentriques de toute l’Amérique viennent y chercher un passé qui n’existe plus, et se retrouvent contraint à quémander quelques dollars pour vivre.

La seule véritable attraction à mon sens se sont les Painted Ladies, qui ne se trouvent d’ailleurs pas exactement à Haight mais dans un quartier limitrophe (mais on ne va pas chipoter sur la géographie). Autour d’Alamo Square, le long de Steiner street, entre Grove et Hayes street, les Painted Ladies (ou Dames peintes) forment l’une des cartes postales les plus connues de San Francisco. C’est un alignement de sept superbes maisons victoriennes, toute d’une couleur différente. Vous allez peut-être vous dire que ce n’est pas grand-chose quand vous les verrez, d’autant qu’il y a un immeuble sans charme juste à côté, mais en réalité il faut faire comme tout le monde et grimper la petite colline dans le parc juste en face. En prenant un peu de hauteur, vous comprendrez mieux ce dont il est question. Les maisons se détachent avec en arrière-plan toute la ville et ses buildings. Le site, très photogénique, est un décor très prisé par le cinéma, d’où cet air de déjà vu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s