Castro, San Francisco

Le cœur de la communauté gay à San Francisco et, on peut le dire, aux Etats-Unis, le quartier du Castro est à la fois contre-culturel et frondeur mais aussi de plus en plus conformiste et huppé. Centre de débauche dans les années 1970, le Castro fut rattrapé par une fulgurante épidémie de sida. Désormais nettement plus sage, le quartier est devenu influent et organisé, même si on prétend toujours qu’il peut devenir ponctuellement le recoin le plus loufoque de San Francisco. La « folie », si elle y circule toujours visiblement, est devenue indéniablement plus mainstream qu’elle ne l’était avant. Au grand bonheur des touristes qui viennent y découvrir un quartier branché, petit penchant à SFO de l’East Village new-yorkais. Les boutiques à la mode et les restaurants hipsters y côtoient les bars historiques du quartier.

Il est intéressant de visiter le Castro mais il faut savoir que sa renommé le dépasse un peu et que l’on reste parfois sur sa faim. Cela reste néanmoins une étape incontournable pour appréhender ce qui fait de la cité de la baie une ville différente des autres aux Usa. Le mieux est de venir dans le Castro le dimanche après-midi, quand l’animation est la plus importante et que les cafés sont très fréquentés.

Le meilleur attrait du quartier reste son atmosphère et ses rues commerçantes. Le cœur du quartier est Castro street, bordée de boutiques, de restaurants et de bars où flotte le drapeau arc-en-ciel, symbole de raliement de la communauté. La rue est animée à toute heure. N’hésitez pas à explorer quelques rues alentours pour avoir une idée de la vie résidentielle dans le Castro. C’est également le moyen de voir quelques belles collections de maisons victoriennes aux couleurs vives.

La jonction de Castro et de 18th Street est officiellement connue comme le « gayest four corners of the earth », soit littérallement le croisement le plus gay du monde ! On y trouve une concentration de boutiques et lieux de vie. Les cavistes et les fleuristes branchés ont depuis longtemps remplacés les bars underground, mais l’esprit y est toujours.

Le site le plus emblématique du quartier est le théâtre du Castro. Son enseigne fait office de panneau d’entrée dans le Castro. C’est un monument intéressant pour son style méditerannéo-californien. C’est un cinéma, donc libre à chacun de venir voir un film pour en visiter l’intérieur, nettement plus remarquable que le banal multiplex de banlieue.

Passé le Castro, en continuant le long de Market Street, et en grimpant la coline, on arrive à Twin Peaks. Il s’agit du point le plus haut de la ville qui offre de ce fait de magnifique vue sur la péninsule et la cité. La nuit, le scintillement de San Francisco possède un romantisme certain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s