Balboa Park, San Diego, Californie

San Diego Balboa Park san diego Zoo

Situer ce lieu sur une carte

Au nord-est de Downtown, Balboa Park est un secteur de San Diego qui ne vous laissera pas indifférent et, en tant que visiteur, vous vous y retrouverez forcement à un moment ou un autre. Ce splendide et immense parc, en plus d’être un site magnifique qui évoque le jardin d’Eden, contient l’un des plus grands groupements de musées du pays. Le tout se trouve au cœur de splendides paysages ponctués de fleurs et de palmiers, de promenades piétonnes ou les oiseaux gazouillent et de bâtiments de l’époque coloniale espagnole dont le charme n’est plus à démontrer. Concrètement, Balboa Park c’est un peu le parc que toutes les villes du monde rêveraient d’avoir.

Le parc est assez vaste mais il est tout de même assez facile de s’y déplacer à pied. Pour ceux qui ont un peu la flemme il existe également un petit tramway qui le traverse, et c’est gratuit.

Balboa Park compte, en plus des parcs et du jardin japonais, pas moins de 14 musées ! Et encore, cela n’inclus pas la plus célèbre attraction du site, le Zoo de San Diego (le meilleur du monde, point barre). Le Balboa Park Passport est un bon investissement pour les visiteurs fous. Il donne accès à chacun des musées (une seule entrée par musée) pendant une semaine, avec une option pour y ajouter l’entrée au zoo. Le passeport s’achète à la House of Hospitality (l’office du tourisme) qui est ouverte tous les jours jusqu’à 16h30 (infos sur www.balboapark.org). Pendant que vous achetez votre passeport, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil au Spreckels Organ Pavilion (entrée gratuite) adjacent, qui abrite l’un des plus grands orgues du monde avec 4500 tuyaux (pas mal !).

La plupart des musées principaux de Balboa Park sont concentrés autour de la grande route piétonne qui traverse le parc, El Prado. Evidemment la visite complète de Balboa Park est une overdose même pour les touristes acharnés donc prévoyez d’y passer du temps. Les points forts sont le Timkin Museum of Art, le San Diego Museum of Art (peinture européennes de la Renaissance au 19e siècle), le Museum of Man (art antique, pierres Maya, objets amérindiens, reliques égyptiennes), le Reuben H. Fleet Science Center (musée des sciences avec un cinéma IMAX, plutôt pour les plus jeunes), le Natural History Museum (minéraux, fossiles, expositions sur les dinosaures), l’Air & Space Museum (histoire de l’aviation et exposition d’avions, dont l’avion espion Blackbird), ou encore l’Automotive Museum (pour les amateurs de voitures c’est le paradis).

Ouf ! Ca fait déjà pas mal. Sans parler du fait que vous resterez probablement longtemps à flâner dans les superbes jardins et que vous n’avez encore rien vu car juste au nord des principaux musées se trouve le gigantesque San Diego Zoo (ouvert tous les jours de 9h à 20h en été et de 9h à 16h le reste de l’année ; www.sandiegozoo.org pour les infos).

C’est bien simple, si vous ne deviez voir qu’un seul zoo aux USA, faites que ce soit celui-ci. C’est l’un des plus renommé du monde, à juste titre. Le zoo accueille des centaines d’espèces, dans des espaces spécialement inventés pour leur confort. Parmi les espèces, ce sont les animaux rares qui ont fait la réputation du site. On peut citer les gazelles Mhorr, le serpent à deux têtes, les pandas géants ou encore les adorables suricates. Le zoo est immense et il est tout à fait possible de voir le temps filer en ayant à peine vu une seule section du parc. Les sections les plus courue sont les espaces des grands singes (gorilles, chimpanzés), des ours, de la forêt tropicale ou encore (comme toujours) des grands félins. On peut être dubitatif sur le côté commercial des zoos mais croyez-moi, dans le zoo de San Diego vous verrez des animaux que vous n’auriez jamais pu voir dans la nature, à moins d’être Indiana Jones.

Le ticket d’entrée du zoo comporte de multiples options (payantes). Il y a par exemple le tramway aérien, Skyfari, ou encore l’accès au San Diego Wild Animal Park. Ce parc, indépendant du zoo, se trouve à Escondido (au nord de San Diego). C’est une réserve où l’on se déplace en voiture et où les animaux sont en semi-liberté (rhinocéros, félins, girafes etc.). Si vous avez le temps cela vaut entièrement le déplacement (en assumant que vous aimiez les animaux, bien entendu).

En sortant de Balboa Park (ce que peu de visiteurs font), il est possible de découvrir un quartier très sympathique du nom de Hillcrest. Ce secteur vivant et artistique est le cœur de la communauté gay dans la ville. C’est le coin le plus bohême de San Diego. Le mieux est de flâner dans les rues pour admirer l’architecture des maisons Victoriennes puis de s’arrêter dans l’un des restaurants ou cafés qui bordent Fifth street et University street.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s