Welcome to San Diego, Californie

San Diego introduction

Situer ce lieu sur une carte

Population : 1.345.900 (agglomération : 3.095.400) 

Épargnée (la plupart du temps) par les effets du smog (le brouillard de pollution qui noie régulièrement Los Angeles) et par la folie des autoroutes à 12 voies, San Diego, enroulée autour de sa charmante baie étincelante, est la deuxième ville de Californie par sa population mais bien souvent la première dans le cœur des visiteurs (principalement américains). Il faut dire que San Diego possède de sérieux atouts pour se positionner comme la ville la plus agréable du pays. C’est une cité riche, ouverte d’esprit, décontractée et sympathique. On y est à deux heures de Los Angeles mais la plupart des quartiers de la ville sont à des années lumières de la folie (et parfois de la violence) de ceux de la cité des anges. Comme on est au sud de la Californie on y trouve une nature magnifique, une végétation subtropicale avec d’immenses palmiers et des fleurs partout, et un climat délicieux, chaud et ensoleillé toute l’année. San Diego est la ville du printemps éternel et pour une fois ce n’est pas un cliché.

Bien qu’elle fût le site de la première mission religieuse en Californie, la ville n’a pris son essor qu’avec la construction du chemin de fer du Santa Fe Railroad dans les années 1880. Dès lors elle est restée bien sagement dans l’ombre de l’exubérante Los Angeles. Toutefois durant la Seconde Guerre Mondiale, San Diego se révèle en devenant le quartier général des opérations dans le Pacifique. L’armée continue d’ailleurs aujourd’hui de dominer l’économie locale, au côté d’une industrie touristique toujours grandissante. Avec ses nombreuses attractions (dont le meilleur zoo du monde), ses musées, ses quartiers historiques et bien sûr ses belles plages océanes, San Diego est à mon sens très certainement « america’s finest city » (la plus agréable des villes de l’Amérique).

Les quartiers de San Diego

Malgré sa taille et sa population, San Diego ne ressemble en rien au labyrinthe que peut être Los Angeles. Il s’agit concrètement d’une station balnéaire devenue adulte mais qui n’a jamais perdu l’océan de vue. La plage et la culture du surf sont des aspects centraux de la vie des San Diegoans (les habitants). Le Downtown, relativement restreint, s’explore facilement à pied, de même que les deux quartiers historiques du Gaslamp Quarter et de Balboa Park qui concentre une grande partie des attractions du centre. Pour le reste, San Diego c’est avant tout 60 kilomètres de plages et de villes balnéaires variées, parfois chics, parfois funky, parfois résidentielles. Difficile de ne pas tomber sous le charme dès que l’on arrive à San Diego.

Explorer San Diego

A l’image de Los Angeles, la voiture est quasiment obligatoire à San Diego. Elle offre la liberté d’explorer la ville et sa région. Il faut deux heures d’autoroute pour se rendre à Los Angeles (quartiers sud), mais ce temps est souvent rallongé à cause des embouteillages qui affectent les deux agglomérations (qui avec le temps ont fini par presque se rejoindre).

L’aéroport de San Diego, Lindbergh Field Airport, se trouve en plein centre-ville, à moins de 5 kilomètres de Downtown. Il est relié à toutes les grandes villes du pays et à de nombreuses destinations internationales dont Londres en vol direct.

A l’inverse de Los Angeles, les puristes qui ne souhaitent pas se déplacer en voiture n’auront pas à consulter en psychiatrie à leur retour car San Diego dispose d’un réseau de transports « relativement » satisfaisant (on est toujours dans le cas où vraiment vous ne voulez pas louer de voiture ou ne pouvez pas). Les bus (www.sdcommute.com) sont nombreux, le réseau est dense et la tarification assez simple (niveaux tarifaires en fonction de la distance parcourue). A noter qu’il faut faire l’appoint. A l’angle de First street et de Broadway, le Transit Store dispose des horaires détaillés des lignes et vend un pass illimité (1 à 4 jours) appelé le Day Tripper Transit Pass. Le pass couvre également le San Diego Trolley qui est un tramway reliant notamment la ville à la frontière mexicaine. Pour le reste, franchement : voiture.

Concernant le logement, tout dépend de votre volonté d’être soit à Downtown, soit près des plages, soit entre les deux (Shelter Island est un bon compromis). Quoiqu’il en soit la ville est étendue donc il faudra faire un peu de route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s