Little Rock, Arkansas

New Jersey

Situer ce lieu sur une carte

Population : 196.540 (agglomération : 717.680)

Aux USA les capitales d’état sont généralement des villes incongrues souvent placées dans des recoins et à l’écart des grandes agglomérations. En Arkansas les choses sont plus logiques. Little Rock, la capitale, est le centre géographique de l’état en plus d’être son cœur financier et politique. La ville se trouve à l’intersection de deux grandes régions, les collines du nord-ouest et le Delta du Mississippi à l’est. Cette cité moyenne, assez agréable et détendue, aussi cosmopolite que puisse l’être l’Arkansas, a connu comme bon nombre de ville du sud des événements dramatiques lors de la lutte pour les Droits Civiques.

Little Rock (du nom d’une petite pierre près de laquelle se sont installés les premiers pionniers) a toujours été une ville tranquille. Toutefois en 1957 elle devient, de façon assez inattendue, le terrain du premier grand conflit des droits civiques entre le gouvernement fédéral et les états. Il faut savoir que contrairement à bon nombre de ville du deep south, Little Rock était généralement perçue comme une cité assez ouverte d’esprit et plutôt progressiste. Il n’y avait pas de ségrégation dans les parcs, dans les bibliothèques et dans les bus, ce qui à l’époque était vraiment rare dans le sud. Une bonne proportion des afro-américains y étaient inscrits sur les listes électorales et servaient dans les forces publiques comme la police. Logiquement les autorités décident à l’époque de faire un pas en avant et de stopper la ségrégation dans les écoles. Il faut savoir que la Cours Suprême des USA venait de juger la ségrégation dans les écoles comme anticonstitutionnelle et donc illégale. Un certain James Johnson, candidat pour devenir gouverneur, s’oppose à cette décision et obtient le soutient assez surprenant du gouverneur en place, Orval Faubus.

Au mois de septembre suivant, pour la rentrée scolaire, les neuf premiers étudiants noirs de l’histoire de l’état devaient faire leur entrée à la Central High School. S’engage dès lors une escalade de décisions, de contre-décisions et de violences qui sera connue sous le nom de Crise de Central High. Le jour précédent la rentrée des classes, le gouverneur Faubus fait interdire l’inscription des étudiants noirs, pour « raison de sécurité ». Cette décision est alors annulée le même jour par la cours fédérale. Faubus décide alors de mobiliser les forces armées de l’état (les state troopers) pour empêcher les étudiants noirs d’entrer dans l’école. Repoussés par la force, les étudiants noirs sont chassés et durant plusieurs jours de violentes attaques ont lieux contre les populations noires dans la ville. La bataille juridique et de pouvoir fait rage et trois semaines plus tard le président lui-même, Eisenhower, décide d’envoyer l’armée pour escorter les étudiants noirs dans l’école. L’année qui s’en suit fût particulièrement compliquée, vous vous doutez bien, pour ces étudiants…

Aujourd’hui, la Central High School est un monument historique national. Cette imposante construction ressemblant à une forteresse du désert se trouve au 1500 South Park Avenue. Le Visitor Center situé en face est le meilleur endroit pour comprendre la crise de 1957 dont la portée sur l’histoire contemporaine des USA fût très importante.

Désormais Little Rock est redevenue la petite ville provinciale tranquille. La majeure partie de son animation se concentre dans le River Market District. On y trouve l’essentiel des restaurants et bars ainsi qu’un petit marché le long de la rivière. Le quartier abrite également le William J. Clinton Presidential Library and Museum, un musée dédié à l’ancien président Bill Clinton et aux divers sujets majeurs de ses deux mandats. A proximité, le Museum of Discovery (500 President Clinton Avenue, ouvert tous les jours, 10$) est un musée sur les sciences et technologies qui se destine avant tout aux plus jeunes et constitue une bonne étape pour les familles. Derrière le musée, le Riverfront Park est une petite bande de verdure ponctuée de fontaines le long de la rivière. On y trouve le fameux petit rocher (little rock) qui donne son nom à la ville. Inutile de préciser que ce n’est pas particulièrement impressionnant (comme le nom le laisse supposer).

Le musée historique de l’Arkansas (Historic Arkansas Museum, 200 E. 3rd Street, ouvert tous les jours, 2$) est un écomusée qui présente la vie des pionniers dans des buildings historiques. Des comédiens en costumes assurent la reconstitution. A noter que l’on y trouve le plus vieux bâtiment de Little Rock toujours debout, l’Hinderliter Grog Shop qui date de 1827. Une galerie expose de l’artisanat local, des expositions historiques et de l’art contemporain made in Arkansas.

Pour continuer dans le domaine de l’art, l’Arkansas Museum of Art (MacArthur Park, fermé le lundi, entrée gratuite) abrite des œuvres d’artistes locaux et internationaux. Le must est la collection de dessins de la Renaissance à nos jours. Le parc MacArthur accueil également un autre musée, gratuit lui aussi, consacré à l’histoire militaire de l’état. Je doute sincèrement que ce soit au programme des vacances de qui que ce soit.

Pour les visiteurs étrangers le musée le plus attrayant est l’Old State House Museum. Il prend place dans l’ancien capitole de l’état, sur les bords de la rivière Arkansas au 300 West Markham Street. Le musée est ouvert tous les jours et l’entrée est gratuite. Les expositions couvrent un peu tout ce qui est en rapport de près ou de loin avec l’histoire de l’Arkansas avec évidemment une prédominance de l’histoire politique. Les deux anciennes chambres sénatoriales ont été restaurées en l’état de leur grandeur initiale. C’est ici que Bill Clinton se présenta à l’élection présidentielle pour la première fois en 1991 puis la plupart de ses discours pré et post élection. Une branche complète du musée lui est bien entendu dédiée et se concentre sur son parcours vers la présidence.

Infos

Les bus longues distances (Greyhound) débarquent à North Little Rock sur East Washington Avenue. Les trains Amtrak s’arrêtent plus près du centre. La gare est au croisement de Markham et de Victory Street. Pour toutes les informations possibles et imaginables sur Little Rock, le visitor center se trouve au croisement de Markham Street et de Broadway (fermé le week-end).

Se loger à Little Rock est généralement plutôt simple mais parfois un événement politique peut rendre la situation un peu plus délicate. Toutes les grandes chaînes américaines disposent d’au moins un établissement à Little Rock. Les motels se concentrent sur l’autoroute I-30. Le Residence Inn Downtown de la chaîne Marriott est une bonne adresse et possède un jardin avec piscine. Le meilleur hôtel de la ville est le Capital Hotel est c’est une adresse très réputée et luxueuse. N’hésitez pas à prendre un verre au bar même si vous n’y logez pas.

En matière de restaurants il n’y a pas vraiment grand-chose de très original à Little Rock mais il n’est pas difficile de trouver quelque chose de correct. Le Doe’s Eat Place (1023 West Markham Street) qui sert de la viande et quelques plats mexicains est connu comme étant le restaurant préféré de Bill Clinton à Little Rock…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s