Fort Smith & autour, Arkansas

New Jersey

Situer ce lieu sur une carte

Population : 86.210 (agglomération : 298.590)

A l’ouest de la station thermale de Hot Springs, la route US-270 coupe à travers les montagnes de Ouachita qui se distinguent de toutes les autres chaînes montagneuses du pays car elles vont de l’est à l’ouest et non du nord au sud. En chemin vers l’état de l’Oklahoma, la route passe par des vallées particulièrement perdues où se trouvent des petits villages très isolés. A une époque pas si lointaine on estimait que certains habitants du coin parlaient encore une forme d’ancien anglais de Grande-Bretagne. C’est un recoin des USA où l’ambiance est, comme on dit ici, hit or miss. On peut être soit charmé par ce bout d’Amérique encore loin de l’uniformisation générale ou bien carrément dubitatif devant la pauvreté aussi bien matérielle qu’intellectuelle de l’endroit. Cela dit comme tous les endroits sauvages, les montagnes Ouachita réservent leur lot de beaux paysages même si dans cette région ils ne sont pas très accessibles. Séparant les montagnes Ouachita des montagnes Ozark au nord, la vallée de la rivière Arkansas était un couloir de migration naturelle pour les immenses colonies de bisons du continent américain. Ce fût l’un des grands passages vers l’ouest pour les pionniers et une voie de communication ancestrale pour les amérindiens.

Fort Smith, seule ville digne de ce nom dans l’ouest de l’Arkansas, est aujourd’hui la deuxième principale agglomération de l’état. Cette cité industrielle sur la frontière de l’Oklahoma marque très clairement le passage du côté ouest du continent. L’atmosphère du Far West se fait tout de suite sentir. L’office du tourisme (visitor center) se trouve par exemple dans un ancien bordel du nom de Miss Laura’s. Au 19e siècle Fort Smith était, comme de nombreuses villes de l’ouest, un repaire de bandits en tous genres, territoire des pionniers où les tensions avec les territoires indiens tout proches étaient très fortes. Le Wild West dans toute sa splendeur. En 1875 arriva en ville, Isaac C. Parker, qui se verra très rapidement surnommé le « Juge des pendaisons ». Parker était un adepte de la potence et en une vingtaine d’années il fît de Fort Smith une ville nettement plus fréquentable. Pas moins de 160 fugitifs, voleurs ou truands furent condamnés à la peine capitale par le juge.

Le Fort Smith National Historic Site (ouvert tous les jours, 3$) comprend les ruines du fort original qui donna son nom à la ville, ainsi que le tribunal du juge Parker, les cachots glauques du sous-sol et les poteaux de pendaison. Bienvenue au Far West. Le Museum of History pour sa part raconte l’histoire de la cité mais vous pouvez demander à n’importe qui à Fort Smith il est avant tout connu pour servir des glaces à l’ancienne dans de vieilles fontaines à soda. C’est très certainement plus intéressant que l’histoire un peu sanglante de la ville.

Si sur le chemin vers Fort Smith vous semblez reconnaître un décor familier, il s’agit certainement d’Old Main Street dans la ville voisine de Van Buren. Les buildings historiques de la ville ont été utilisés comme décor dans de nombreux western.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s