Tombstone, Arizona

Tombstone Arizona

Situer ce lieu sur une carte

Population : 1.340

Tombstone, à quelque 40km au nord de Bisbee (ou 100km au sud de Tucson), est très certainement la plus célèbre des villes du Far West. Cela fait plus d’un siècle que les mines de la ville ont fermé, mais celle qui était surnommée « la ville trop dure pour mourir » s’est bel et bien accrochée à son destin (contrairement à de nombreuses autres villes minières de l’Ouest, devenues fantômes) pour devenir un site touristique sur le thème de l’ouest sauvage. La ville doit son nom à une anecdote historique dont seuls les Américains ont le secret. En 1879, un prospecteur du nom d’Ed Schieffelin parcourait la région à la recherche de filon. Avant d’arriver dans le coin on lui dit qu’il n’y trouverait rien, si ce n’est sa pierre tombale tant l’endroit était inhospitalier. Ce bon vieux Ed y a en réalité découvert sa fortune. Il fonda une ville près du filon d’argent qu’il appela ironiquement « Tombstone » (qui signifie donc pierre tombale).

Avec ses rues poussiéreuses, ses trottoirs en bois et ses portes battantes à l’entrée des saloons (il y en avait 110 à la grande époque, pas des portes, mais des saloons), Tombstone n’a pas foncièrement changé depuis le temps de la ruée vers l’Ouest. Le thème du Far West est exploité jusqu’à l’épuisement dans les parcs d’attractions du pays, aussi les reproductions ne manquent pas et le public finit par se lasser. Ce qui fait la particularité de Tombstone c’est qu’il s’agit d’une véritable ville historique, largement rénovée certes, mais quand même historique. Ce n’est donc pas un simple décor. Pour le reste en revanche, c’est un vrai parc à thèmes. Des acteurs jouent quotidiennement des scènes de duel dans les rues de la ville et l’année est ponctuée de festivals costumés reproduisant la période du Far West.

Après sa création, Tombstone se fait rapidement une réputation en matière de violences et de banditisme. La ville n’a pas vécu longtemps, car le filon d’argent sur lequel elle reposait s’est épuisé à la fin des années 1880. Toutefois, c’est à un autre évènement que Tombstone doit sa notoriété et de ne pas avoir été abandonnée. Le 26 octobre 1881, la population de la ville est de 10.000 habitants et l’activité est à son comble. Dans l’après-midi, Doc Holliday (le dentiste du coin, très certainement un homme véreux), Wyatt Earp, shérif de la ville, et ses deux frères (Virgil et Morgan), arrêtent une bande de voleurs de bétails, les McLaury et les Clanton. Mais ces derniers ne veulent pas se rendre, ils dégainent les armes et s’en suit une bataille légendaire, connue sous le nom de bataille à Ok Corral (du nom d’un ancien club de cow-boys). Une fusillade qui cela dit ne dura probablement pas très longtemps. Immortalisé par de célèbres westerns, le site de la fusillade la plus fameuse de l’ouest est toujours visible sur une portion piétonne d’East Allen Street. Il est d’ailleurs bien difficile de le manquer ! Il faut noter que ce n’est probablement pas le véritable site de la bataille et que la reproduction qui en est faite chaque jour à 14h n’est à priori pas du tout fidèle à la réalité historique. Peu importe finalement, l’important est dans le show (qui est payant et qui ne comporte au final que bien peu d’action, soit dit en passant) !

Le site le plus intéressant de la petite ville n’est à mon sens pas OK Corral, mais le Bird Cage Theater (ouvert tlj de 8h à 18h, entrée payante 10$), qui se trouve un peu plus loin sur Allen Street. Il s’agissait de la salle de spectacles la plus prisée de Tombstone du temps de son apogée. Outre les spectacles, c’était aussi un lieu de jeu et un bordel (tout un programme !). Son nom lui vient de sept loges à rideaux de chaque côté de la salle, sortes de cages pour oiseaux (d’où le patronyme), dans lesquelles prenaient place des prostitués. Chaque « cage » avait ses adeptes et certaines étaient carrément les chasses gardées des caïds locaux (qu’ils soient shérifs ou bandits !). Ce théâtre bien particulier est désormais un musée, resté totalement dans son jus, avec même les impacts de balles des nombreuses fusillades qui y ont eu lieu. Il abrite plus ou moins tous les souvenirs de la ville, objets divers et histoires cocasses.

Un peu au nord de la ville, le Boothill Graveyard (ouvert tous les jours de 7h30 à 18h, entrée gratuite) est certainement le cimetière le plus célèbre de l’Ouest. Fermé en 1884 il abrite 276 tombes dont la plupart sont des figures emblématiques de l’époque. Il y a bien sûr les tombes des vaincus d’OK Corral, les McLaury et les Clanton, tombés lors de la fusillade. Boothill doit son nom à un grand principes des bandits de l’Ouest qui tenaient à se faire enterrer avec leurs bottes aux pieds (boots en anglais). Le cimetière est aujourd’hui une véritable attraction touristique, comme le reste de Tombstone. A l’entrée se trouve une boutique de souvenir (dans un cimetière !) et une majorité de tombes sont flanquées d’épitaphes humoristiques qui ne sont pas d’époque. Pour couronner l’expérience, une petite musique country vous accompagne durant la visite. Ça fait très carton pâte mais du coup ce n’est pas glauque du tout.

Si vous êtes dans le coin, vous auriez tort de vous priver de cette plongée de pleins pieds dans l’époque du Far West, même si on n’y passe pas des journées entières, car c’est assez petit, super touristique et après 18h il n’y a plus un chat (ou un cow-boy).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s