Grand Canyon, Arizona

Grand Canyon Arizona

Situer ce lieu sur une carte

Par où commencer et comment décrire le plus justement possible ce site que tout le monde connaît ? Peut-être tout simplement en révélant la vérité la plus absolue sur cette perle géologique et naturelle : aucune photographie, aucune description (même aussi réussie que la mienne ;)), aucune statistique ne peut vous préparer à la fascination que produit le Grand Canyon, l’une des merveilles du monde.

Il est le symbole, au moins dans l’idée, de l’Ouest américain dans ce qu’il a de plus splendide. Le reste n’est qu’une mise en bouche. Contenu et protégé par le Grand Canyon National Park, le canyon en impose par ses dimensions. C’est d’ailleurs ce qui frappe le plus les visiteurs. L’immensité du Grand Canyon va toujours bien au-delà de ce que l’on peut imaginer. Il mesure 349km de longueur, entre 6 et 29km de largeur (ce qui est véritablement le point le plus impressionnant) et sa profondeur dépasse les 1500 mètres. Nous sommes ici dans les extrêmes de la nature, qui nous impose sa majesté la plus totale et face à laquelle nous ne pouvons que rester humbles.

Le Grand Canyon s’est formé pendant six millions d’années, inlassablement érodé par une rivière, le Colorado, qui semble aujourd’hui bien frêle au milieu de ses gigantesques parois, mais dont les eaux puissantes, en sillonnant le plateau du Colorado, sont à l’origine de la plupart des sites naturels exceptionnels de la région. Parmi ceux-ci, le Grand Canyon est indubitablement son chef d’œuvre le plus abouti. À la rivière Colorado se sont associées d’autres forces naturelles, le vent qui continue de façonner les hauteurs du canyon, grain de sable par grain de sable, la pluie qui ruisselle le long des parois et la glace qui permet de moduler la forme des roches.

La géologie du terrain a déterminé la course de la rivière Colorado, qui en érodant les sols a fait apparaitre de multiples couches de roches de types et de couleurs différentes, créant ainsi ce paysage surréaliste, mis en valeur par la lumière changeante du soleil.

J’imagine qu’il est parfaitement improbable d’être déçu par le Grand Canyon, qui quel que soit l’angle sous lequel on l’observe, est toujours fantastique de par son échelle et son cadre. Toutefois, c’est vraiment la combinaison des éléments naturels, les couleurs des roches, le gigantisme du site et la luminosité, qui font la beauté spéciale du canyon. Dans une même journée, il peut passer du blanc aveuglant à l’ocre et au rouge flamboyant. Un peu mystique, mais définitivement magique.

Une petite partie du Grand Canyon, le canyon Havasu, est habité depuis près de huit siècles par la tribu amérindienne des Havasupai. Le peuple du Grand Canyon vit aujourd’hui du tourisme, principalement car le secteur où ils résident possède quelques splendides paysages de lacs et de cascades nichés au coeur du canyon.

Le site du Grand Canyon est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Le parc national couvre près de 5.000 km² et autant dire que pour le visiter mieux vaut être préparé. Le parc possède deux entrées principales, une sur le North Rim (la rive nord) et une sur le South Rim (la rive sud). Il faut décider à l’avance de quel côté du canyon vous souhaitez faire la visite car passer d’une rive à l’autre prend plusieurs heures. Habituellement quand on parle de visite du Grand Canyon cela sous-entend généralement de se rendre sur la rive sud (South Rim) et plus particulièrement à Grand Canyon Village qui regroupe à la fois les infrastructures et les touristes, qui est facile d’accès et offre de belles vues du canyon. La rive sud est accessible toute l’année. La rive nord offre des paysages différents, même si le canyon est le même. En hiver, le côté nord est totalement fermé, impraticable à cause de la neige.

À noter qu’il existe également une série de sites d’observations aménagés plus près de Las Vegas, pour permettre aux touristes de la ville d’aller admirer le canyon sur une journée. Un petit aéroport a également été construit pour raccourcir le temps de trajet (car en réalité l’excursion au Grand Canyon depuis Vegas est un peu gourmande en temps). Le principal site d’observation du canyon dans le « secteur Las Vegas » est la fameuse passerelle en verre d’Eagle Point. Cette passerelle totalement vitrée s’avance au-dessus du vide, littéralement dans le canyon. Sensations fortes garanties, car il y a près de 1000 mètres sous vos pieds.

Revenons au canyon dans sa partie la plus grandiose, au nord de Flagstaff. Grand Canyon Village est donc le point névralgique pour la découverte du site. Le village a été fondé à la fin du 19e siècle, en tant que point de chute pour le tourisme. La construction d’hôtels s’est accélérée lorsque le chemin de fer a permis d’accéder au canyon (en 1901), mais des hôtels existaient déjà auparavant. Grand Canyon Village est situé entre la forêt de pins et le canyon et comporte tous les lodges, les restaurants, la majorité des boutiques et l’office du tourisme du parc. En tant que visiteurs on se retrouve donc plus ou moins immanquablement à Grand Canyon Village, non pas parce que c’est le site immanquable du Grand Canyon, mais car toutes les infrastructures y sont regroupées. Cela aurait pu être un peu n’importe où le long de la rive sud, mais c’est ici (c’est comme ça !).

Toutefois, Grand Canyon Village n’est pas un point de départ plus mauvais qu’un autre. On peut y admirer le Grand Canyon depuis plusieurs points d’observations, depuis le village ou depuis les deux routes qui longent la rive sud. Hermit Road vers l’ouest et Desert View Drive vers l’est. En lui-même Grand Canyon Village est un site attrayant, bien moins développé qu’on ne l’imagine et si vous y passez la nuit, bien moins fréquenté que ce que l’on peut lire ou entendre.

La très grande majorité des cinq millions de visiteurs annuels au Grand Canyon se rendent donc sur la rive sud, South Rim. À l’inverse de North Rim, le bord sud est accessible toute l’année par les Highway 180 et 64 depuis Flagstaff. Hermit Road et Desert View Drive, les deux routes qui rayonnent depuis Grand Canyon Village en longeant la rive du canyon, comptent certaines des plus belles vues sur les gorges. À noter que seule Desert View Drive est ouverte toute l’année aux véhicules particuliers. Hermit Road est fermée en hiver, mais reste accessible par un système de navettes gratuites (ce qui n’est pas si mal au final).

Hermit Road serpente pendant 13km le long du canyon. Le premier point de vue, en partant du village, est Trailview Overlook. Il offre une belle vue d’ensemble sur le canyon et sur le sentier du Bright Angel Trail (voir plus loin).

Un peu plus loin, Maricopa Point offre des vues panoramiques impressionnantes sur le canyon, mais la rivière Colorado n’y est pas visible. C’est le cas par contre depuis le site de Hopi Point.

La route se termine en impasse au niveau de Hermits Rest où, en plus d’une vue, on trouve une boutique de souvenirs installée dans une construction en pierre inspirée par les Pueblos amérindiens.

La route de Desert View Drive débute également à Grand Canyon Village, mais elle est plus longue (42km) et part logiquement dans la direction opposée.

Quelques kilomètres après le village se trouvent le site de Yavapai Point. Les vues sont, comme partout, superbes et un panneau d’interprétation permet de se repérer dans le canyon. C’est un bon point d’observation pour ceux qui s’apprêtent à randonner dans le canyon, car le fond y est bien visible.

Ensuite, pendant une vingtaine de kilomètres la route serpente dans la nature jusqu’à atteindre Grandview Point, réputé pour être le site où les Espagnols ont découvert le canyon pour la première fois en 1540. Le canyon était bien sûr déjà habité depuis des siècles par la tribu Havasupai et bien connu des populations locales. Situé à 2250 mètres d’altitude, Grandview Point est le deuxième site d’observation le plus haut de la rive sud après Desert View. Cela offre des panoramas plus aériens sur le canyon.

Environ 15km après Grandview Point, la route passe par le site de Tusayan Ruin qui regroupe les ruines d’un ancien Pueblo (village) amérindien. Les ruines sont vraiment… des ruines, mais la balade est superbe. On peut également y visiter un musée consacré à la vie des Ancêtres (c’est ainsi qu’ils sont appelés officiellement), les premiers autochtones de la région.

La route de Desert View Drive s’arrête au site appelé tout simplement Desert View. C’est le plus haut site d’observation sur le canyon, du moins sur le South Rim. Outre le canyon on peut également y contempler les immenses plaines désertiques du pays Navajo qui s’étendent au nord-est et abrite notamment le célèbre site de Monument Valley. Il y a également sur le point d’observation une sorte de tour de guet appelée la Desert View Watchtower et qui est décorée de pictogrammes de la tribu amérindienne des Hopis. La tour contient une boutique de souvenirs.

Le North Rim (rive nord) offre une facette différente du canyon, nettement plus sauvage. Avec une altitude moyenne de 2.400 mètres (soit l’altitude maximale de la rive sud), la rive nord est plus froide et plus verte que sa cousine. Sur ces rives s’épanouissent de denses forêts de pins. La faune y est également nettement plus abondante et visible. On peut ainsi voir assez facilement des daims, ou encore une espèce locale d’écureuils. On accède à la rive nord par la Highway 67 qui mène au Grand Canyon Lodge, la seule possibilité d’hébergement de ce côté du canyon (et la seule station-service). Le centre d’information du parc national pour la rive nord se trouve également à proximité du lodge.

Ce qu’il faut retenir en priorité c’est que l’accès au North Rim est plus long et plus délicat. Il faut parcourir plus de 300km depuis Grand Canyon Village pour atteindre le North Rim. La rive nord est totalement inaccessible dès les premières chutes de neige et jusqu’au printemps suivant. À la fin de l’automne, les visiteurs sur la rive nord doivent être prêts à quitter les lieux dès que la neige se met à tomber. Tout comme pour la rive sud, le North Rim est longé par une route ou sont aménagés une série de magnifiques points de vue. On considère généralement que la rive nord permet de mieux saisir l’immensité du canyon (même si dans la pratique cette immensité est partout évidente). Logiquement, le grand attrait de la rive nord c’est qu’elle est nettement moins fréquentée que la rive sud.

Il est possible de passer à pied de la rive nord à la rive sud en empruntant le North Kaibab Trail depuis le North Rim puis en remontant sur le South Rim par le Bright Angel Trail. Inutile de vous préciser qu’il s’agit là d’une expédition très difficile à réserver aux sportifs.

La route de Cape Royal Drive est l’équivalent au nord de la Desert View Drive au sud. Cette route panoramique débute au niveau du Grand Canyon Lodge et longe les gorges sur environ 40km. Le long de la route, plusieurs points de vue permettent d’admirer le canyon, dont Point Imperial, qui est le plus haut site d’observation des deux rives. Au point d’observation appelé Vista Encantada, le panorama est enchanteur comme le suggère le nom.

Explorer les rives du Grand Canyon en voiture est une chose, mais partir en randonnée à la découverte du fond du canyon en est une autre et c’est une expérience totalement différente. Les randonnées vers le fond permettent de découvrir l’écosystème du canyon et ses multiples couches de paysages et de climats. Il faut savoir cependant que les randonnées du Grand Canyon sont difficiles et que même si c’est magnifique, mieux vaut se sentir bien prêt avant de descendre (d’autant que c’est la remontée qui est le plus difficile).

Que vous soyez sur la rive sud ou nord, vous n’êtes de toute façon pas à moins de 2000 mètres d’altitude. À cette hauteur, le simple fait de marcher sur du plat est déjà fatigant pour une majorité de personnes. À cela, il faut ajouter que la descente dans le fond du canyon est toujours abrupte et que la remontée demande de l’endurance. Enfin, il y a le climat. Autant il peut faire frais en haut, autant il peut faire très chaud en bas (parfois plus de 40°). Il est impératif d’avoir de l’eau en quantité et au minimum un peu de nourriture (principalement pour éviter l’intoxication à l’eau).

De tous les sentiers qui mènent à la rivière Colorado, le plus emprunté et le Bright Angel Trail. Le point de départ se trouve dans Grand Canyon Village. Le sentier descend sur 13km vers le fond du canyon. En bas, il traverse la rivière Colorado sur un pont suspendu avant de se terminer au Phantom Ranch qui est l’unique hébergement en dur sur le chemin (et qui se réserve longtemps à l’avance via une agence). Le long du parcours, on trouve deux refuges et un camping. Cette randonnée dans le Grand Canyon vous plonge dans un cadre naturel unique et magnifique, mais soyez prévenu : c’est dur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s