Bisbee, Arizona

Bisbee Arizona

Situer ce lieu sur une carte

Population : 5.360

Bisbee est une petite ville perdue dans le désert, au fin fond de l’Arizona, à quelques kilomètres à peine de la frontière mexicaine. Pourtant, la ville a été pendant un temps la plus grande ville entre le Mississippi et la côte Pacifique. C’est la découverte d’un immense filon de cuivre à la fin des années 1880 qui a créé une immense ruée de mineurs et fait de Bisbee la grande ville qu’elle est restée quelque temps. À son apogée, elle comptait 20.000 habitants, tandis que Tucson ou Phoenix n’était encore que de simple village de fermiers. Ensuite, le filon s’est épuisé et en 1975 la dernière mine a fermé. Bisbee est redevenu un village du bout du monde, mais un village touristique tout de même.

Aujourd’hui, c’est une étape attrayante, car Bisbee est incontestablement l’une des plus pittoresques des villes minières du Sud-Ouest. Autant Tombstone est la ville typique des cow-boys, autant Bisbee, pour sa part, est emblématique des villes de mineurs. Des constructions victoriennes pompeuses, comme le Copper Queen Hotel (l’hôtel de la reine du cuivre, construit en 1902 sur le modèle d’un hôtel de Floride), dominent le quartier historique qui forme le centre de la ville. Le mieux est de se procurer le plan édité par le visitor center et qui détaille tous les monuments historiques.

Nichée au fond d’une étroite vallée, le cadre naturel de Bisbee, au cœur des Mule Mountains, vaut également le détour. La ville est surmontée par un gros rocher appelé le Castle Rock. C’est un décor très cinématographique, et un lieu de vie prisé des artistes et des retraités, malgré l’aridité, comme en témoignent les jolies maisons qui s’accrochent aux parois des montagnes et les boutiques du centre.

Il est possible de prendre part à la visite guidée des mines qui florissaient ici autrefois. Le Queen Mine Tour permet ainsi de découvrir la mine du même nom, creusée dès 1877 à la découverte du fameux filon de cuivre (un peu par hasard d’ailleurs). La mine fut fermée en 1943 après avoir été totalement épuisée. La visite se fait sur un petit train (le train de la mine, logique) accompagné par un guide (ancien mineur très souvent) qui raconte l’histoire des lieux. Il y a deux arrêts au cours de la visite, pour découvrir les salles et quelques pièces de matériels. C’est vraiment intéressant. Les visites partent du Queen Mine Building, tous les jours à heures fixes, entrée payante (13$ aux dernières nouvelles), renseignements sur http://www.queenminetour.com.

Le Bisbee Mining and Historical Museum présente la vie des mineurs et les réalités du Far West de façon plus théorique, mais non moins intéressante. Il prend place dans une belle maison de Bisbee, autrefois le siège d’une grande compagnie minière, la Dodge Phels Mining Company. Le musée se concentre sur l’histoire de Bisbee et bien entendu sur son passé minier. Musée situé au 5, Copper Queen Plaza ; ouvert tous les jours de 10h à 16h, entrée payante (7,50$), renseignement sur bisbeemuseum.org.

En visitant Bisbee, on remarque tout de suite l’omniprésence de ses escaliers. Avec une topographie tourmentée comme celle du canyon, il ne pouvait en être autrement. Chaque année en octobre se tient une course appelée la Great Stair Climb et qui consiste à gravir environ 1000 marches, en courant bien sûr, d’où son surnom de Bisbee Thousand.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s