Valdez, Alaska

Valdez Alaska

Situer ce lieu sur une carte

Population : 4.040

Quand on arrive à Valdez pour la première fois, il se dégage du lieu un air de déjà-vu. En réalité, c’est certainement la ville la plus connue d’Alaska, mais pas pour de bonnes raisons… Valdez est une petite cité pittoresque dominée par des montagnes enneigées. C’est un port le long de la baie du Prince William qui compte elle-même de nombreuses îles, des glaciers et une vie sauvage abondante dans ses eaux glacées. Le port à la particularité d’être le plus au nord d’Amérique du Nord tout en étant fonctionnel toute l’année (car il n’est pas prisonnier de la banquise en saison froide).

L’ouvrage colossal de l’Alaska, le Trans-Alaska Pipeline, chargé d’amener sur 1300 kilomètres les ressources (pétrole et gaz) du Grand Nord vers les régions libérées des glaces pour les exporter, se termine ici. Depuis Valdez l’or noir est transféré sur d’immenses pétroliers qui prennent le large vers le reste du monde. C’est ici, logiquement, que survient l’une des plus grandes catastrophes écologiques de tous les temps. Le nom de Valdez ne vous dit peut-être rien, mais celui d’Exxon Valdez est resté tristement célèbre. Il s’agissait d’un pétrolier qui en 1989 a coulé dans les eaux de la baie en y déversant des millions de litres de pétrole. L’effort de nettoyage et de protection de l’environnement fût colossal, mais les effets pervers sur la vie sauvage sont toujours omniprésents aujourd’hui. Il faudra un temps infini à la baie Prince William pour retrouver son état précatastrophe. L’évènement fut d’autant plus controversé qu’il créa de nombreuses fortunes (notamment dans les entreprises de nettoyage) connues sous le nom de spillionaire (spill désigne un déversement).

D’un point de vue purement esthétique cependant il ne reste plus de traces du naufrage. Pour en savoir plus, le Valdez Museum contient toute une section entièrement dédiée à l’économie du pétrole dans la région et à l’épisode de l’Exxon Valdez. Le musée présente également les cultures amérindiennes locales et s’attarde sur un autre évènement catastrophique, le tremblement de terre de 1964. Ce phénomène naturel très violent, survenu le vendredi d’avant Pacques A détruit une large partie du sud de l’Alaska. L’épicentre du Big One était situé à moins de 100 kilomètres de Valdez qui donc fut intégralement rasée. La ville que l’on peut voir aujourd’hui est une reconstruction, sur un nouveau site, de la cité de Valdez d’avant 1964.

En dehors de la ville, l’attraction majeure est le Columbia Glacier, que l’on atteint après une petite croisière sur les eaux de la baie. Le Columbia est un glacier particulièrement impressionnant. Ses dimensions sont gigantesques, il mesure plus de 75 mètres de hauteur et jusqu’à 5 kilomètres de largeur. Des icebergs se détachent presque sans discontinuité dans l’eau. Le visitor center de Valdez dispose de toute la documentation nécessaire pour visiter le glacier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s