Les Transports en Alaska

Transports en Alaska

Aller en Alaska

Inutile d’être un as en géographie pour se rendre compte que l’Alaska se trouve bien loin du reste des Usa (et ne parlons même pas de l’Europe). Quel que soit la méthode employée pour vous y rendre, il faut vous attendre à payer le prix fort. La voie royale c’est bien sur le voyage en bateau le long du Passage Intérieur.

En avion la capitale de l’état, Anchorage, est relativement bien reliée au reste du pays, le plus souvent avec un transit par la ville de Seattle. Il existe également des vols directs pour la plupart des grandes cités de l’ouest (beaucoup moins vers l’est). La principale compagnie est, comme son nom l’indique, Alaska Airlines (bien que, comme son nom ne l’indique pas du tout, elle soit également spécialisée sur la desserte des îles Hawaii). Il est compliqué, mais pas impossible, de trouver quelques bonnes affaires (notamment sur la liaison Seattle – Anchorage) mais dans l’ensemble un billet aller-retour à moins de 400$ est une rareté. Depuis Anchorage il est ensuite possible de prendre une correspondance pour Juneau (entre autre) avec un petit supplément.

En bateau le trafic est opéré par la compagnie publique Alaska Marine Highway System. Les ferries permettent de s’immerger progressivement dans l’Alaska et surtout de rallier des lieux qui ne sont pas accessibles autrement. C’est également le seul moyen d’accéder à l’Alaska sans passer obligatoirement par Anchorage. Le système des ferries fonctionnent en deux zones différentes. La première concerne le sud-est de l’état. C’est la ligne la plus fréquentée, avec un trajet qui part des environs de Seattle pour aboutir à Skagway, en passant par des paysages superbes de fjords et de forêts sauvages. Cette ligne dessert Ketchikan, Wrangell, Sitka, Juneau (la capitale), Haines et donc Skagway. De Seattle à Skagway il faut compter 3 jours de voyage et pas moins de 360$ par passager. Pour emmener une voiture il faut rajouter au moins 450$. Concernant les nuits, il est possible de camper de façon informelle sur le pont supérieur (souvenez-vous toutefois qu’en Alaska le climat est tout de même frais) ou bien de prendre une cabine-couchettes pour 340$ (cabine pour deux personnes). L’autre ligne, appelée Southwest Ferry, est beaucoup moins fréquentée par les visiteurs. Elle rejoint la péninsule de Kenai, Kodiak et les îles Aléoutiennes. Il existe quelque bateaux, peu fréquents (deux fois par mois et en été seulement), qui traversent le golfe du sud de l’Alaska pour connecter les deux lignes (liaison Juneau – Kodiak). Le tarif d’un billet pour aller d’une ville à une autre dépend de la distance. Evidemment comme vous pouvez le constater le prix du voyage complet de Seattle à Skagway pour deux personnes avec une voiture et une cabine n’est pas à la portée de tous les porte-monnaie. Il est possible de réduire un peu les coûts en allant en voiture jusqu’à Prince Rupert au Canada, ce qui enlève un jour de voyage par rapport au départ de Seattle.

En voiture l’Alaska n’est accessible, logiquement, qu’en traversant le Canada. Pour les visiteurs qui entreprennent ce long périple, le voyage est au moins autant une finalité que la destination. L’unique route vers l’Alaska est l’Alaska Highway. Elle débute à Dawson Creek en Colombie-Britannique et se termine à Fairbanks dans le centre de l’Alaska, un trajet de près de 2,300 kilomètres. Cette route un peu mythique fût construite par l’armée et à pendant longtemps trainé une mauvaise réputation. Il faut dire que jusqu’à très récemment des portions n’étaient pas bitumées et le ravitaillement était plus qu’aléatoire. Désormais la route est asphaltée tout du long et on y trouve assez d’hôtels et de stations-services pour que le voyage se passe bien. Il n’empêche que c’est un trajet qui demande toujours un peu de préparation. La récompense arrive sous la forme de paysages grandioses et immenses. Se rendre en Alaska en bus depuis les Usa est peu recommandable. Le trajet est beaucoup trop long, avec plusieurs changements au Canada et le temps d’y arriver il vous faudra probablement repartir. De plus les prix ne sont pas particulièrement attractifs.

Transports intérieurs

Pour se déplacer en Alaska, le principe est un peu le même, il ne faut pas s’attendre à ce que cela soit très simple ni très bon marché. Les transports publics sont très limités (voire inexistant dans beaucoup de région). De nombreux lieux ne sont accessibles que par la mer ou par les airs, ce qui implique des coûts de transport élevés. Si l’on fait exception des services de ferries dans le sud-est et le sud, il est presque impossible de se déplacer d’un point A vers un point B sans passer par Anchorage. Depuis la ville plusieurs compagnies de bus proposent des trajets vers les grandes destinations de l’état (si tant est qu’elles soient accessibles par la route, cela va de soi). Il existe un chemin de fer en Alaska mais je ne pense pas qu’il soit très emprunté. La ligne rejoint Seward à Fairbanks en passant par Anchorage. Le tronçon Anchorage – Fairbanks coûte au moins 200$. En voiture la conduite ne pose pas de problèmes particuliers mais d’une façon générale il ne faut pas s’aventurer sur les routes secondaires (bien souvent non bitumées) et rester très vigilant (notamment aux élans, de gros animaux un peu patauds qui se promène souvent sur les routes et avec lesquels une collision est souvent fatale). En dehors de l’été il convient d’être toujours informé sur le climat et l’état des routes. La neige peut tomber n’importe quand et des phénomènes naturels violents peuvent se produire très rapidement. Soyez prévoyants, il existe de nombreuses routes dans l’état (même des routes importantes) où il n’est pas rare de ne croiser personne pendant plusieurs jours. En pleine tempête de neige et en cas de panne, cela peut vite tourner au cauchemar. Evidemment l’avion est le moyen le plus rapide (et souvent le seul) de se déplacer dans l’état. Contrairement à ce que l’on pourrait croire ce n’est pas forcément beaucoup plus cher que par d’autres moyens. Alaska Airlines relie les grands centres et ensuite de petites compagnies locales prennent le relais vers les lieux plus reculés. Notez que pour ceux qui ne sont pas particulièrement à l’aise dans les airs, les trajets locaux peuvent être impressionnants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s