Oakland, Pittsburgh, Pennsylvanie

Oakland East End Pittsburgh Pennsylvanie

Situer ce lieu sur une carte

Oakland désigne le quartier à l’est de downtown. Autrefois connue comme la résidence des grands industriels (dont on peut encore voir les immenses demeures), Oakland est désormais entièrement dominé par les universités de la ville dont les campus de la Carnegie-Mellon University et de l’University of Pittsburgh (connue sous le simple surnom de Pitt).

Au niveau de 5th Avenue et de Bigelow Boulevard, la Cathedral of Learning (visite guidée possible, renseignements sur www.pitt.edu/~natrooms) est indubitablement le site le plus intéressant des campus. Ce building néo-gothique de 42 étages est le cœur de Pitt, l’université de Pittsburgh. Haut de 163 mètres, c’est le plus grand bâtiment dédié à l’éducation dans le monde occidental, c’est également le deuxième plus grand bâtiment d’une université de par le monde. Le building abrite des salles de cours, les administrations de l’université et de nombreuses salles particulières dont un théâtre par exemple. La visite est passionnante. Les espaces d’études communs (appelé Commons Room) ressemblent effectivement à un hall de cathédrale, particulièrement impressionnant. Parmi les salles de cours, les 26 Nationality Rooms sont uniques car chacune a été meublée grâce à des antiquités et objets artisanaux donné par les différentes communautés ethniques de la ville, des scandinaves jusqu’aux chinois en passant par les européens de l’est et (cocorico) les français (salle dont le thème est évidemment le Château de Versailles).

En face de la Cathédrale de l’apprentissage (traduction littérale), le Carnegie Cultural Complex (qui à l’instar d’un bâtiment sur deux à Pittsburgh porte l’empreinte de ce nom célèbre de l’industrie américaine) abrite deux bons musées. Le Museum of Natural History contient les classiques du genre, à savoir l’incontournable collection de fossiles de dinosaures ainsi que celle non moins incontournable de pierres précieuses. Le Museum of Art accueil des œuvres modernes, impressionnistes et postimpressionnistes. Les deux musées sont certes classiques mais ils raviront les amateurs. (Musées ouverts tous les jours sauf lundi, nocturne le jeudi jusqu’à 20h, entrée payante).

Le long de la 5e Avenue à partir de la Cathedral of Learning, en remontant vers le quartier de Shadyside, on peut voir les anciennes demeures des grands noms de l’industrie de Pittsburgh comme les Carnegie, les Heinz ou les Frick. Shadyside en lui-même est un quartier assez huppé et branché, notamment sur Walnut Street qui est l’avenue chic de Pittsburgh.

Un peu plus loin, toujours sur 5th Avenue, au coin de Mellon Park, le Pittsburgh Center for the Arts (fermé le lundi, entrée sur donation) est un musée dédié aux arts locaux, particulièrement à l’art moderne sous toutes ses formes. Non loin de là, au sud-est, Squirrel Hill est à l’instar de Shadyside, un quartier animé. Toujours ici l’ambiance est nettement plus populaire. Squirrel Hill est le quartier étudiant de Pittsburgh. Il compte également la plus grande communauté juive de la cité. Ses artères principales sont Murray et Forbes Avenues et on y trouve des restaurants ainsi que diverses boutiques.

Un peu plus à l’est, dans un ensemble de quartiers que l’on appelle l’East End, se trouve le Frick Art and Historical Center Complex. C’est un peu le même principe que pour le Carnegie Cultural Complex mais financé par la famille Frick (dont le nom était pour le moins prédisposé pour la richesse en fin de compte, richesse obtenu dans le commerce du charbon). Le complexe est ouvert tous les jours sauf le lundi et l’entrée est gratuite. Il comprend le Frick Art Museum, le Car & Carriage Museum et bien entendu la demeure de Henry Frick appelée Clayton Mansion. Le Frick Art Museum n’est pas du niveau de l’extraordinaire Frick Collection sur la 5e Avenue de NYC mais cela reste un musée intéressant. D’ailleurs le musée est basé sur la même collection que celui de New York, la collection personnelle d’Henry Frick. Pittsburgh était sa ville natale mais elle n’a eu que les pièces les moins renommées de la collection. Il n’empêche que le musée expose tout de même un bon nombre d’œuvres d’art italien, flamand ou français du 15e au 19e siècle. Le Car & Carriage Museum est évidemment un musée consacré… aux voitures (sur lequel je n’ai rien à dire mais je crois que vous savez à quoi vous en tenir). La Clayton Mansion est la demeure où vécu Henry Frick avec sa famille. Elle est meublée exactement comme elle l’était à cette époque. A noter que la (grande) maison ne se visite qu’avec un guide et que ceci est payant. Les tours vous emmènent à la découverte de la maison et notamment de sa décoration. On y voit également le lit ou Frick s’est rétabli après avoir été poignardé par un anarchiste (sympa !). Ceux qui voudront vraiment faire le tour complet des sites lié à Frick pourront se rendre au Homewood Cemetery voisin où l’industriel repose aux côtés de Heinz ou encore de plusieurs membre de la famille Mellon (dont le nom est un peu moins connu mais qui sont tout de même les fondateurs ou principaux investisseurs de la banque Mellon, de Chevron-Texaco, l’une des plus grandes entreprise pétrolière du monde, du célèbre hebdomadaire Newsweek ou encore de General Motors, rien que ça). Bien évidemment je me doute que vous n’irez pas visiter ce cimetière mais je vous en parle plutôt par soucis du détail.

Toujours un peu plus loin vers l’est (et le nord), le parc de Highland, le long des berges de la rivière Allegheny, contient le Pittsburgh Zoo (ouvert tous les jours, payant, moins cher en hiver mais bon il faut être motivé…). Celui-ci se double d’un aquarium. C’est un zoo assez réputé et bien aménagé. Il compte parmi ses pensionnaires plusieurs espèces impressionnantes comme des gorilles, des orangs-outans ou des tigres. C’est un zoo particulièrement engagé dans la préservation de la faune puisqu’il participe activement à pas moins de 64 programmes de sauvegarde et qu’il accueille 20 espèces menacées dont les magnifiques léopards de l’amour (aux yeux bleus et dont il ne reste qu’une vingtaine d’individus à l’état sauvage), les léopards des neiges (blancs) ou encore les tigres de l’amour. Le zoo est également renommé pour son dragon de Komodo, le plus grand lézard du monde que l’on ne trouve dans la nature que sur une toute petite île d’Indonésie (et qui donc ne cours pas les rues si l’on peut dire).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s