Provincetown, Cape Cod, Massachusetts

Provincetown Cape Cod Massachusetts

Situer ce lieu sur une carte

Population : 2.975

Le petit village de pêcheurs de Provincetown (communément appelé P-Town pour faire un peu branché) se trouve à la pointe nord du Cape Cod, dans un cadre naturel magnifique (mais très ensablé). Provincetown est indubitablement la destination incontournable du Cape. C’est un lieu superbe, avec des petites maisons aux charmants jardins alignées le long de ruelles sinueuses. Les artistes et les âmes bohèmes en tous genres afflux à Provincetown depuis longtemps pour profiter de sa lumière naturelle et de ses vastes plages.

Depuis les années 1960, la ville est également un haut lieu du tourisme pour la communauté gay, quoique les visiteurs y soient aujourd’hui très cosmopolites. Durant les mois d’été, la population de Provincetown décuple et forcément le charme de la ville s’en trouve un peu chamboulé (et ses nuits aussi). Si l’aspect commercial y est bien présent, le phénomène des chaînes propre aux USA y est en revanche plutôt discret. De nombreuses boutiques de la rue principale, la bien nommée Commercial Street, n’existe nulle part ailleurs et trahissent les tendances qui animent la ville, écologiste, gay ou bobo.

La politique stricte en matière de développement a permis de conserver le charme de Provincetown et rien ne vient dénaturer le paysage dans ce petit monde balnéaire idéal. Bien que ce soit la foule en été et que l’ambiance s’en ressente, P-Town reste tout de même une étape particulièrement recommandée, où l’histoire, la beauté naturelle et la tolérance règnent sans partage.

L’activité de la ville se concentre le long de Commercial Street qui borde la baie de Cape Cod. La jetée de MacMillan Wharf, au milieu de la rue, est le point de départ des croisières pour l’observation des baleines (en saison) et le lieu de travail des pêcheurs de la ville.

Cité d’artistes, Provincetown compte de nombreuses galeries, la plupart sont légèrement excentrées sur Commercial Street, ainsi que le sympathique Provincetown Art Association and Museum qui expose les œuvres des artistes locaux.

Dans le petit quartier de West End, sur High Pole Hill, se dresse le Pilgrim Monument, une immense structure de granite de 77 mètres de hauteur qui commémore l’arrivée des Pères Pèlerins à Cape Cod (et par la même occasion en Amérique) en 1620. Un point d’observation en haut du monument permet d’avoir une vue panoramique sur le Cape.

La plage est évidemment l’une des grandes attractions de P-Town, mais il faut savoir qu’ici l’océan n’est jamais très chaud et mieux vaut ne pas être trop frileux. La plupart des plages des environs de la ville sont totalement sauvages et nécessitent de passer par les dunes pour y accéder. Herring Cove Beach est l’une des plus accessibles, et donc des plus fréquentées, mais il y a tout de même toujours de l’espace. Mieux vaut se souvenir qu’à cet endroit la mer est traître, comme en témoignent les quelque 3000 épaves ( !) de navires qui reposent dans les fonds face à l’espace sauvage des Province Lands. L’office du tourisme des Province Lands permet de se renseigner sur cet espace superbe fait de dunes et de landes et dispose d’un espace d’observation au milieu des dunes d’où il est parfois possible de voir des baleines.

Welcome to Cape Cod, Massachusetts

Cape Cod Massachusetts

Situer ce lieu sur une carte

L’un des sites balnéaires les plus réputés (et chers) des États-Unis, Cape Cod est une vaste péninsule en forme de crochet au large du Massachusetts, accessible et traversée par les Routes 6 et 28. On y trouve un magnifique littoral aux plages océanes splendides. Quoiqu’il soit très construit, le Cape garde par endroit des allures de petit paradis océanique et par une belle journée d’été c’est un endroit irrésistible et insouciant. Il n’est pas vraiment surprenant d’apprendre que les principaux sites du Cape soient pleins à craquer en haute saison (qui s’étale beaucoup). Inutile de venir à l’improviste pour un weekend en été car vous ne trouveriez pas une chambre de libre (ou bon marché), même dans un motel pourris. Pour profiter au maximum des beautés de Cape Cod le mieux est de venir en semaine et en dehors de l’été. Septembre est le mois parfait car il y a nettement moins de monde, les prix ont baissés et le climat est idéal (été indien).

Cape Cod doit son nom à l’explorateur anglais Bartholomew Gosnold qui fut le premier à naviguer ici en 1602. Son patronyme vient évidemment des quantités phénoménales de morues (cod en anglais) que Gosnold y pécha. Alors, je vous vois trépignez derrière votre écran en hurlant : mais qui est ce Gosnold qui vient pécher des morues aux USA près de 20 ans avant que les premiers colons ne s’y installent. Figurez-vous qu’il fut le premier européen à explorer la région et qu’il y a nommé de nombreux lieux (par l’exemple l’île de Martha’s Vineyard vient du nom de sa fille, Martha). Pour autant Gosnold est reparti en Angleterre et il ne reviendra fonder une colonie en Amérique (bien plus au sud, en Virginie) qu’après les pèlerins. Ces derniers sont d’ailleurs arrivés au nouveau monde par le Cape Cod avant de s’installer quelques semaines plus tard à Plymouth.

Aujourd’hui les eaux du Cape n’abondent plus vraiment en morues et l’ensemble de son écosystème est considéré comme fragile, au minimum. Le développement touristique est passé par là et inutile de dire qu’il n’a pas forcément fait beaucoup de bien aux dunes et aux marais du Cape.

Le secteur le plus développé se trouve au sud de la péninsule, principalement le long de la route 28 entre Falmouth et Chatham, en passant par le chef-lieu du Cape, la ville de Hyannis. Inutile de dire que la route 28 est digne du périphérique aux heures de pointes en été. C’est la partie du Cape que l’on appelle Upper Cape (même si c’est sa partie basse, pas très logique mais bon…). A certaine saison la route est arpentée par une immense file de véhicule

En se dirigeant vers le nord en direction de l’Outer Cape, c’est ici que le Cape Cod retrouve son image de carte postale. Le Cape Cod National Seashore est un site tout particulièrement splendide qui permet de comprendre l’engouement qui entoure le Cape. Tout au nord, Provincetown est la destination par excellence du Cape. Une petite station balnéaire, très animée en été, au cœur d’une nature intacte. C’est le véritable graal de Cape Cod et il serait dommage de ne pas y aller (ce que font pourtant 90% des visiteurs).

Transports

Il faut savoir que la péninsule du Cape Cod n’est en réalité plus une péninsule mais une île depuis le début du 20e siècle lorsque le canal du Cape a été percé. On accède donc au Cape par le biais de deux énormes ponts, Bourne Bridge (sur la route 28) et Sagamore Bridge (sur la route 6). Aussi gros soient-ils, aucun des ponts ne peut accueillir tout le flot du trafic qui circule ici en haute saison (pire encore le vendredi et le dimanche soir).

La voiture est incontestablement pratique pour circuler sur le Cape mais il est toujours compliqué d’y accéder par la route. Les bus sont nombreux entre le Cape et les grandes villes de la région. Ils n’évitent pas les embouteillages mais au moins ce n’est pas vous qui vous énervez au volant !

Cape Cod est accessible par avion. US Airways dessert l’aéroport de Hyannis depuis NYC et Washington. Cape Air dessert Hyannis et Provincetown depuis Boston (plusieurs rotations chaque jour). La compagnie Jet Blue offre une liaison directe en saison entre NYC et l’île de Nantucket.

Pour se rendre à Provincetown depuis Boston la meilleure solution est de prendre un ferry. Le trajet dure 90 minutes. En voiture cela peut prendre plus de 5 heures…