Rhode Island

état du Rhode Island états-unis USA

Situer l’état de Rhode Island sur une carte

Population : 1.055.173 (43e) ; Capitale : Providence ; Surnom : The Ocean State ; Superficie : 3.140 km² (50e)

Étriqué entre le Massachusetts et le Connecticut, le plus petit état des États-Unis n’est pas une île, mais un recoin typique de la Nouvelle-Angleterre. Il n’empêche, malgré sa petite taille, c’est un état très intéressant. Son littoral est particulièrement attrayant, avec des kilomètres de côtes rocheuses qui alternent avec des criques et de grandes plages océanes de sable blond. La sinueuse baie de Narragansett et la géographie découpée ne sont pas sans rappeler les côtes de la Bretagne. Une trentaine d’îles occupent la baie, dont Hope (Espoir), Despair (Désespoir), Patiente ou encore Prudence, choisissez votre camp ! Tout autour s’étirent de nombreuses plages tranquilles.

Petit état, certes, mais historique, car pas moins d’un cinquième des monuments classés dans le pays se trouvent dans le Rhode Island ! L’état fut fondé en tant que colonie par Roger Williams en 1636, sous le nom complet de State of Rhode Island and Providence Plantations (un nom qu’il porte toujours). Il était désireux de mettre en pratique ses idées de liberté religieuse, que les pionniers du Massachusetts ne voyaient pas forcément d’un très bon œil. Parmi ses grandes idées, celle d’une séparation totale entre l’état et l’église, et le concept de rémunération pour les terres amérindiennes.

Indépendantiste jusqu’au bout, l’état du Rhode Island s’est à la fois élevé contre les colons britanniques puis a fait preuve de méfiance envers la nouvelle nation américaine. Il fut d’ailleurs le dernier à ratifier la constitution parmi les 13 colonies fondatrices.

L’industrie s’est rapidement développée dans l’état, qui reste aujourd’hui un haut lieu de la production nationale (contrairement à ce que peut faire penser son image de petit coin idyllique). En dehors des zones industrielles, le Rhode Island est une région charmante.

La première destination côtière est la célèbre station balnéaire, très chic, de Newport. Huppée et fréquentée par le gratin new-yorkais depuis longtemps, la ville est une destination très sympathique. Ce sont les immenses demeures de vacances de l’aristocratie, aujourd’hui transformées en musées, qui ont fait la renommée de Newport. Toutefois, son littoral est aussi l’un de ses points forts.

Pour plus de dépaysement, l’île sauvage et pittoresque de Block Island n’est qu’à une courte traversée de ferry au large. Ses phares isolés, ses grandes falaises, ses longues plages et son charmant petit village en font une belle étape.

Plus au nord, au creux d’une vaste baie, la capitale administrative de l’état et sa plus grande ville, Providence, est l’une des cités les plus agréables et intéressantes de Nouvelle-Angleterre. Elle possède un petit côté européen, avec une architecture historique. C’est une ville assez importante, mais avec une atmosphère détendue et elle est dernièrement devenue une étape renommée pour sa gastronomie.

Sur la route entre New York City et Boston, Providence est certainement l’étape urbaine la plus intéressante. Il est ensuite assez simple de se rendre à Newport pour découvrir la Riviera du nord. Un bel état, facile à visiter, pour les voyageurs pas trop pressés.

Providence, Rhode Island

Providence Rhode Island

Situer ce lieu sur une carte

Population : 317.550

S’étalant sur sept collines (un peu comme Rome, en moins antique) sur les rives de la baie de Narragansett, Providence est une cité particulièrement intéressante, mélange de moderne et d’historique. Elle constitue une destination agréable et la deuxième plus grande ville de Nouvelle-Angleterre après Boston. Dernièrement, Providence s’est également fait une bonne réputation grâce à ses restaurants.

Au commencement, ce n’était qu’un petit village de fermier. C’est en 1636 que le colon Roger Williams fonde une communauté à cet endroit. Il avait lui-même été chassé de la première colonie américaine sur la baie du Massachusetts, à cause de ses idées trop libérales en matière religieuse (rappelons que les premiers colons étaient avant tout des exilés religieux persécutés dans leur pays, mais qui n’entendaient certainement pas y renoncer ou accepter celle des autres).

Rapidement, la nouvelle colonie de Providence (dont le nom est évidemment plein de promesses) devient un port important, puis un grand centre industriel au 19e siècle. À l’époque, de nombreux immigrants de toute l’Europe y viennent pour travailler dans les ateliers de textiles.

La ville de Providence s’est construite de chaque côté de la rivière du même nom. La partie ouest est le cœur financier et commerçant de la cité, avec le quartier de Downtown. Restructuré et en partie rénové, le quartier est sorti d’une longue léthargie pour devenir un vrai lieu de vie, pas désagréable, mais qui reste tout de même peu touristique. À l’ouest de downtown, le quartier italien de Federal Hill constitue son principal attrait. Sur la rive Est de la rivière se trouve la fameuse université de Brown (qui fait partie de l’Ivy League, les meilleures universités du pays) ainsi que le quartier historique qui l’entoure, College Hill.

Benefit Street est la rue historique la plus intéressante de Providence. Cette belle rue bordée d’arbres abrite plus d’une centaine de vieilles demeures, ayant appartenu à des marchands ou des capitaines, construits dans divers styles architecturaux typiquement américains. La rue était autrefois un chemin de terre qui fut transformé au 19e siècle « for the benefit of the people of Providence », soit littéralement « au bénéfice des habitants de Providence », d’où son nom. La pièce maîtresse de ces constructions anciennes est certainement la Providence Athenaeum, une bibliothèque de style néo-grec, dont la collection de livres contient quelques pièces rares datant du 18e siècle. Elle était notamment fréquentée en son temps par Edgar Allan Poe.

Toujours sur Benefit Street, l’école de design de l’état de Rhode Island (localement surnommée Rizdee) dispose d’un excellent musée, le Museum of Art, dont les collections sont riches et variées.

Véritable cœur du quartier historique, l’université de Brown est l’une des plus réputées du pays. Fondée en 1764, elle est la quatrième plus ancienne université des USA et son prestige ne s’est jamais démenti. Son campus est évidemment très soigné et incontestablement superbe, avec de nombreux monuments historiques (ça donne envie d’étudier en tout cas !). Les lieux les plus notables de l’université (d’un point de vue touristique du moins) sont la John Hay Library, contenant de nombreux souvenirs reliés au président Abraham Lincoln, et le List Art Center, une superbe construction abritant un musée d’arts classique et contemporain.

Au bout de la rue de l’université, la John Brown House (maison de John Brown, sur Power Street) est une demeure géorgienne construite en 1786 pour un riche armateur et commerçant. L’université porte son nom, non pas véritablement en son honneur, mais en hommage à la générosité de l’un de ses neveux, également nommé John Brown, qui fit un don à l’université et demanda en retour qu’elle prenne le nom de son oncle (une pierre deux coups donc, car ils avaient le même nom !). À noter que ce don était de l’ordre de 5000$ au début du 19e siècle. Aujourd’hui, le budget annuel de la Brown University est de plus de 2 milliards de dollars ! Pour revenir à la maison de John Brown (l’oncle, pas le neveu), il s’agit d’un beau monument historique, bien préservé et restauré, avec son mobilier et ses décorations d’époque. Il faut néanmoins savoir que John Brown fit construire sa maison avec l’argent du commerce des esclaves.

Toujours dans le quartier historique, la construction en bois blanc de la First Baptist Meeting House date de 1775 et elle fut la première église baptiste des États-Unis (mais certainement pas la dernière !). Elle est le témoignage toujours visible de la liberté religieuse voulu par le fondateur de la ville.

Au sud de l’université et de College Hill, les rues de Thayer et Wickenden Street sont les centres animés de ce coin de la ville, avec de nombreux restaurants, des librairies et des cafés.

La rive ouest de la ville est moins intéressante que le secteur historique. C’est le centre-ville à proprement dit, downtown (ici appelé, assez étrangement, downcity). Le quartier ouest de downcity, au-delà de l’autoroute I-95, se nomme Federal Hill. C’est le Little Italy local, concentré autour d’Artwells Avenue et de la sympathique place DePasquale Square, avec sa fontaine typiquement italienne. Il s’agit de l’un des quartiers les plus agréables de la ville, comptant de nombreux cafés, des bars, des commerces et des restaurants italiens, bien sûr.

Au sein même de downcity, Empire et Washington street sont les artères les plus animées, surtout le soir.

Un peu en dehors du centre, le Roger Williams Park est l’un des plus beaux parcs urbains du pays. On y trouve un sympathique jardin botanique et un zoo (accueillant notamment quelques espèces rares comme le léopard des neiges). On y accède via la sortie 17 sur l’autoroute I-95.

Rhode Island – Où Aller ?

Rhode Island - Ou Aller

Où Aller ? vous présente le plus clairement possible les principaux attraits touristiques de chaque état des USA.

Le Rhode Island est le plus petit des états américains et comparé aux autres il est vraiment tout petit. Pourtant si à l’échelle du Texas il est à peine de la taille d’un comté, le Rhode Island est en revanche beaucoup plus varié que bon nombre des immenses états de l’ouest et du centre du pays. Parmi ses grands atouts il compte près de 600 kilomètres de côtes tortueuses, avec de nombreuses baies et quelques superbes plages. Sa capitale, Providence, est une petite capitale de province à la fois sympathique comme un village et vivante comme une grande ville. De retour sur la côte, la grande destination est la station balnéaire très huppée de Newport. On y trouve d’immenses demeures, de grands yachts et diverses attractions plus accessibles aux communs des mortels comme des festivals très renommés. Enfin pour oublier un peu les fastes de la société et retrouver une nature plus brute rien ne vaut un cours voyage en bateau vers l’île de Block Island.

Providence ★★★★ – Principale agglomération et capitale de l’état, Providence est l’une des villes les plus agréables et intéressantes de la région. C’est très certainement la seule cité véritablement digne d’intérêt entre New York City et Boston. La ville, située au fond d’une vaste et belle baie, est loin d’être aussi grande et animée que ses deux grandes sœurs mais elle compense par son aspect plus abordable. Ville historique, Providence est la seule cité du pays dont le centre-ville (downtown) est entièrement classé monument historique. C’est d’ailleurs son principal atout touristique et le site de nombreuses et sympathiques balades dans une atmosphère plus où se mêlent Europe et Amérique. Cela est renforcé par la présence de sa prestigieuse université, Brown University, qui est l’autre grande étape de la visite de Providence. L’université apporte une vitalité artistique importante à la ville et une animation étudiante qui fait que l’on y trouve de nombreux cafés et restaurants. Pour couronner le tout, le Roger Williams Park au cœur de la ville est l’un des plus beaux parcs urbains des Usa. Facile d’accès (même en transport), Providence est une ville rarement visitée par les touristes étrangers mais qui mérite assurément le détour.

Newport ★★★★ – Aux côtés de la capitale Providence, Newport est la destination majeure de l’état du Rhode Island. A ne pas confondre avec la ville de Newport Beach (en Californie), Newport évoque pourtant les mêmes clichés de station balnéaire haut de gamme. Dans tout le pays le seul nom de Newport est synonyme de propriété gigantesques, de yachts et de fortune. Ville balnéaire préférée des riches new-yorkais avant que les Hamptons ne soient à la mode, Newport a conservé et rénové la plupart de leurs splendides villas appelées des « summer cottages ». Il est possible d’en visiter la majorité et ces propriétés sont si impressionnantes qu’elles constituent aujourd’hui la principale attraction de Newport. La plupart des visiteurs viennent d’abord pour admirer ces petits châteaux, avant même d’apprécier les plaisirs de la plage ou de la navigation. Parmi les demeures la plus extraordinaire est The Breakers, ancienne propriété de la famille la plus riche d’Amérique, les Vanderbilt. Ce palais de style italien comporte 70 pièces ! On peut également citer Château-sur-Mer (la première propriété construite en 1852), Marble House (inspirée du château de Versaille), Rosecliff (une copie du Grand Trianon, également à Versaille) ou encore Elms (une copie du château d’Asnières). Les châteaux français et les palais italiens occupent évidement une place de choix comme source d’inspiration de ses fantastiques folies. A noter que la visite de la Beechwood Mansion de la famille Astor est plus originale car elle est animée par des acteurs en costumes qui représentent la famille et ses employés. Une promenade en bord de mer appelée Cliff Walk permet d’avoir des superbes vues sur le littoral et sur les demeures. Outre les grandes maisons, Newport est également connue pour son environnement naturel très plaisant et pour ses conditions de navigation optimale. Les meilleurs plages de la station se trouvent en dehors du centre, il s’agit de Easton’s Beach et de Sachuest Beach. Pour les amateurs il faut également noter que la ville abrite l’International Tennis Hall of Fame qui n’est autre que le plus grand musée du monde dédié au tennis. Avec son statut de ville des grandes fortunes et de station balnéaire huppée, il n’est pas étonnant de voir que Newport est l’un des grands centres culturels de la région. En été, la saison la plus animée, il s’y déroule deux festivals très réputés, le Newport Jazz Festival et le Newport Folk Festival (le plus grand dans son domaine) qui ont lieu tous les deux dans le cadre historique en bord de mer de Fort Adams State Park.

Le littoral ★★★ – L’état du Rhode Island est surnommé « Ocean State » soit l’état de l’Océan, aussi il n’est pas très étonnant que sa côte, bien que petite à l’échelle américaine, soit l’un de ses points forts. Newport est évidemment la destination majeure du littoral mais on y trouve également d’autres petites stations balnéaires et des plages qui méritent le détour. Dans l’ensemble il faut s’attendre à de grandes plages océanes qui en été font un peu penser à l’Angleterre ou à la France. On peut notamment citer la plage de Narragansett Town ★★ qui est réputé pour ses vagues (surf) et sa taille (près de 2 kilomètres). La plus belle plage de l’état est la Scarborough State Beach ★★★. L’étape principale de la région est la petite station balnéaire chic de Watch Hill ★★★ qui possède de très beaux paysages, de belles plages et une architecture victorienne charmante. Au large du littoral, l’île de Block Island ★★★ est une belle destination accessible en ferry depuis le continent. Sa nature et ses plages sauvages sont ses principaux atouts. Le village principal également appelé Block Island est un endroit charmant, à l’aspect très européen.