Miami Beach, Floride

New Jersey

Miami Beach est l’épicentre touristique de Miami et c’est ce pour quoi vous êtes ici. Toutefois je préfère vous prévenir tout de suite, Miami Beach n’est certainement pas ce à quoi vous vous attendez. Tout d’abord c’est une ville indépendante de près de 88.000 habitants (et non un quartier de Miami). Ensuite c’est un endroit beaucoup plus simple et moins tape à l’oeil que l’on ne pourrait le penser au vu de sa réputation, la station se rapproche beaucoup plus d’une vaste banlieue résidentielle que d’un Ibiza à la sauce américaine. D’ailleurs Miami Beach est une ville bien plus grande que vous ne l’imaginez sûrement. Elle s’étend sur des kilomètres le long des magnifiques plages de sable blanc qui bordent l’océan Atlantique. Les 9/10e de la ville sont purement résidentiels, principalement sous la forme d’immenses condominiums (immeubles d’appartements souvent chics et gérés comme un hôtel privé avec une réception, généralement une piscine et une salle de sport, parfois un restaurant). Alors je vous vois venir, vous vous dites où est l’arnaque ? Neuf heures de vols pour ça ? Détendez-vous. La partie sud de Miami Beach, grosso modo 5 kilomètres de haut en bas, est le véritable Miami Beach de l’imagination populaire. Comme c’est tout au sud on l’appel (roulement de tambours) : South Beach.

South Beach
South Beach est le cœur de la station balnéaire et c’est ici que se concentre tous les restaurants, les cafés, les bars et les boutiques qui font la renommée de Miami. Pour tout dire, là encore vous trouverez probablement que l’image est un peu “gonflée” par rapport à la réalité car la partie réellement touristique de South Beach est assez petite et parfois pas toujours très animée. Rappelons tout de même que l’essentiel réside dans sa superbe plage aux eaux turquoise qui elle ne risque pas de vous décevoir. Avec la plage le principal attrait de South Beach réside dans son architecture Art Deco unique au monde. En 1979 le quartier Art Deco de South Beach fût déclaré Lieu Historique National. Le quartier se trouve entre l’océan et Lenox Avenue de l’est à l’ouest et la 6th Street et 23rd Street du nord au sud. Les couleurs pastels et les formes géométriques des bâtiments sont fantastiques et vous feront faire un plongeon direct vers les années 80’. Les plus belles constructions de style renouveau méditerranéen se trouve sur Espanola Way, tandis que les plus beaux exemples purement Art Deco se situent sur la fameuse avenue Ocean Drive. Parmis ceux-ci ont peut noter l’Avalon, le Chesterfield (et sa piscine-bar toujours très animée), le grand Tides, le Cardozo ou encore le Breakwater. A noter que tout ces immeubles sont des hôtels et que vous pouvez donc y entrer librement. Pour ceux qui souhaiteraient y dormir sachez que parfois les rénovations ont eu raison des décorations fantaisistes et que les chambres paraissent donc assez fades en comparaison de l’extérieur. Pour d’autres établissements en revanche l’intérieur est aussi intéressant que la façade. Ocean Drive, sans doutes l’une des plus belles rues du monde, retiendra certainement toute votre attention (notamment pour son animation et ses nombreux bars et restaurants) mais n’hésitez pas à vous plongez un peu plus au coeur de South Beach pour découvrir d’autres pépites architecturales. Le long d’Ocean Drive, Lummus Park est un superbe parc municipal planté de palmiers et donnant accès aux plages. Lincoln Road Mall, légérement au nord d’Ocean Drive est une succession de rues piétonnes qui s’enchaînent pour former un long boulevard rempli de bars, de restaurants et de boutiques. Les autres lieux animés sont les sections parallèles à Ocean Drive de Collins Avenue et Washington Avenue. Cette dernière est réputé pour être un peu plus underground que le reste de South Beach et l’ambiance y est plus bohème.
Outre la plage, le shopping et l’architecture, South Beach est assez pauvre en distractions touristiques. Au nord vous trouverez l’Holocaust Memorial, qui est un hommage assez fort aux victimes dont le point culminant est une immense sculpture de main en bronze tendue vers le ciel. Pour l’histoire il faut dire que la population Juive de Miami Beach à toujours constitué un groupe important et que bon nombre sont eux-même des descendants de victimes. Presque à côté, le Bass Museum est le seul véritable musée d’art de Miami Beach. Cela dit bien qu’il soit honorable ce n’est pas un musée particulièrement remarquable pour ses collections mais son architecture est intéressante pour les amateurs. Nuls doutes cependant que comme une écrasante majorité de visiteurs l’attrait des plages subtropicales et des cafés d’Ocean Drive vous tiendront à l’écart des petites attentions culturelles du Bass.

Miami & Miami Beach, Floride

New Jersey

Situer ces lieux sur une carte

Population : 5.502.379 (agglomération)

C’est de très loin (très très loin) la destination la plus excitante de la Floride. Je ne pourrai pas vraiment dire pourquoi Miami possède un quelque chose de particulier, mais elle fait incontestablement partie de ces lieux magnétiques. En arrivant aux Usa par Miami on ne peux rêver d’une meilleure introduction avec le continent américain, riche en paradoxes et en découvertes fascinantes. Miami est une ville différente. Un lieu étonnant et très souvent d’une beauté à couper le souffle. Parfois quand la lumière du soleil inonde les plages de sable blanc où que les néons de South Beach se détachent sur un fond de palmiers et de lune orangée, il semble difficile d’imaginer une ville plus belle et plus photogénique.

En dehors des plages et des touristes, Miami est une véritable métropole (8e agglomération du pays avec 5.5 millions d’habitants), comme l’atteste les grattes-ciels de Downtown qui abritent beaucoup de sièges d’entreprises d’Amérique Latine. Dans le monde uniformisé des Usa, se sont les gens, plus que le climat ou les paysages, qui donne à Miami une place à part. La moitié de la population de l’agglomération est d’origine hispanique (soit plus de 2.5 millions d’habitants). Une vaste majorité est cubaine. L’espagnol est la langue dominante de la ville à peu près partout sauf au coeur de l’enclave touristique de South Beach et à l’aéroport. Les nouvelles en provenance de Bogota, de Buenos Aires et bien sur de la Havane sont suivies avec nettement plus d’attention que les derniers ragots de Los Angeles ou les déboires de New-York.

Avant d’être la destination so hype (à la mode) qu’elle est aujourd’hui, Miami a connu la pire dépression qu’une ville américaine ai eu à affronter, hormis Détroit. Dans les années 1980, Miami était vraiment la ville la plus dangereuse et glauque des Usa. La faute à un phénomène incontrôlable à l’époque, le trafic de drogue. Les touristes avaient désertés et les rues de South Beach étaient des coupes-gorges. Les choses ont heureusement énormément changé. D’une certaine façon la drogue reste un pilier de l’économie souterraine de la ville mais cela n’affecte plus les visiteurs. South Beach à retrouvé son statut de haut lieu touristique, notamment par la grâce de ses magnifiques immeubles Art Déco. La mode hipster venue de New-York a largement gagnée les rues de la ville (en hiver Miami se transforme tout simplement en annexe de Manhattan avec à peu près les mêmes restaurants et les mêmes clubs qui y établissent des succursales pour la haute-saison). D’autre part les liens de la ville avec l’Amérique Latine n’ont cessé de s’étendre jusqu’à faire de Miami la plaque centrale de toute l’économie entre le nord et le sud du continent américain, générant ainsi des investissements colossaux et une richesse que vous ne pourrez manquer de remarquer tant dans les splendides villas que dans les innombrables voitures de luxe.

Les Villes

Ce que l’on appel communément Miami est en réalité une métropole gigantesque qui s’étend à perte de vue et occupe pour ainsi dire l’intégralité du sud-est de l’état de Floride. Paradoxalement il est assez peu probable en tant que visiteur que vous ne mettiez les pieds à Miami lors de votre séjour à… Miami. Je m’explique.

A l’image de Los Angeles et contrairement à New-York City (par exemple, ça marche aussi avec San Francisco), Miami est un amalgame de villes distinctes regroupées sous un nom générique. Miami n’est que l’une des ces villes et correspond au Downtown (le centre des affaires avec les grattes-ciels). Vous passerez certainement plus de temps dans les villes de Coral Gables, Coconut Grove et bien sur Miami Beach. A bien des égards vous vous rendrez compte que Miami et Miami Beach sont deux villes parfaitement différentes (et indépendantes l’une de l’autre d’ailleurs).

Miami Beach est à près de 10 kilomètres de Miami sur une île barrière (une île séparé du continent par un lagon). Entre les deux villes s’étendent ce que l’on appel les “waterways”, littéralement les “chemins d’eau” sur lesquels sont construits d’innombrables ponts et îlots artificiels occupés par de superbes villas et marinas.

Sur le continent, outre Downtown, les deux quartiers les plus importants de Miami sont Little Haiti et Little Havana (centré autour de 8th Street, appelé la Calle Ocho). Le quartier de Downtown est traversé par la Miami River et les deux axes principaux sont Flagler Street du nord au sud et Miami Avenue(pas très imaginatif il faut l’avouer) de l’est à l’ouest.